Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 11:31

 

 

 

Le fils de Nouh fait parti des mécréants

 

42. Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes. Et Noé appela son fils, qui restait en un lieu écarté (non loin de l'arche) : "Ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants".

43. Il répondit : "Je vais me réfugier vers un mont qui me protégera de l'eau". Et Noé lui dit : "Il n'y a aujourd'hui aucun protecteur contre l'ordre d'Allah. (Tous périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde". Et les vagues s'interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés.

44. Et il fut dit : "ô terre, absorbe ton eau ! Et toi, ciel, cesse [de pleuvoir] !". L'eau baissa, l'ordre fut exécuté, et l'arche s'installa sur le Joudi, et il fut dit : "Que disparaissent les gens pervers" !

45. Et Noé invoqua son Seigneur et dit : "Ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges".

46. Il dit : "Ô Noé, il n'est pas de ta famille car il a commis un acte infâme. Ne me demande pas ce dont tu n'as aucune connaissance. Je t'exhorte afin que tu ne sois pas un nombre des ignorants".

47. Alors Noé dit : "Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n'ai aucune connaissance. Et si Tu me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai au nombre des perdants".

48. Il fut dit : "Ô Noé, débarque avec Notre sécurité et Nos bénédictions sur toi et sur des communautés [issues] de ceux qui sont avec toi. Et il y (en) aura des communautés auxquelles Nous accorderons une jouissance temporaire; puis un châtiment douloureux venant de Nous les touchera".

 

 

 

la femme de Noé et la femme de Lot avaient mécru

 

Allah (تعالى) a dit à la Sourate 66

10. Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient sous l'autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d'aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d'Allah. Et il [leur] fut dit : "Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent",

 

 

source : http://sunnaa.com

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 10:50
Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 10:41
Il a prêché à Allah son peuple de nuit comme de jours pendant 950 ans !
Allah (تعالى) a dit à la Sourate 29 verset14
"Et en effet, Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu'ils étaient injustes."
Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 10:12

 

 

Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaymîn

 

 

Le shaykh a été interrogé au sujet du premier des messagers (rusul).

 

 

Il a répondu : Le premier des messagers est Nuh (Noé) – qu’Allah le salue - et le dernier est Muhammad – qu’Allah prie sur lui et le salue. Il n’y a pas eu de messager avant Nuh, ce qui nous montre l’erreur des historiens qui disent qu’Idrîs est venu avant Nuh, car Allah dit dans son Livre :

 

 

 

« Nous t'avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. » (An-Nisâ, v.163)

 

 

Et il est rapporté dans le hadîth authentique concernant l’intercession (as-shafâ’ah) : « Les gens se rendront auprès de Nuh en lui disant : tu es le premier messager (rasul) qu’Allah a envoyé aux gens de la terre ». [1]

 

Il n’y a donc pas de messagers avant Nuh, ni après Muhammad – qu’Allah prie sur lui et le salue. Allah dit :

 

« Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient. » (Al-Ahzâb, v.40)

 

 

 

 

Quant à la descente de ‘Isâ fils de Marie – qu’Allah le salue - à la fin des temps, il ne descendra pas en tant que messager mujaddid (apportant une nouvelle législation), mais il jugera avec la législation du prophète Muhammad – qu’Allah prie sur lui et le salue. Car il est obligatoire à ‘Isâ ainsi qu’aux autres prophètes de croire en Muhammad, comme Allah dit :

 

 

« Et lorsqu'Allah prit cet engagement des prophètes: ‹Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu'ensuite un messager viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devrez croire en lui, et vous devrez lui porter secours.› Il leur dit: ‹Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition?› - ‹Nous consentons›, dirent-ils. ‹Soyez-en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins. » (Al-‘Imrân, v.81)

 

 

 

Et ce messager véridique qui se trouve parmi eux est Muhammad – qu’Allah prie sur lui et le salue, comme cela est rapporté d’après Ibn ‘Abbâs et d’autres.

 

 

 

[1] Al-Bukhârî n°4476 et Muslim n°193.

 

 

 

Source : Fatâwa Al-‘Aqîda, p174

Traduit par Abu Bilal

 

source: http://sounna.over-blog.org/

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:56

 

Au début de la création, l'homme était sur la voie divine authentique dans la croyance, la conduite, le comportement, les adorations, et les relations sociales. Il en fut ainsi un certain temps.

 

Les historiens rapportent que cela a duré dix siècles [1], avant que ne débute la déviation dans la croyance dans le peuple vers qui Allah a envoyé Nûh [Noé] (`alayhi as-salam) après que le Diable leur a embelli l'adoration des statues [Asnâm] et des idoles [Awthân] suite à leur exagération sur les pieux.

 

L'imam Al-Bukhârî rapporte dans son Sahîh d'après Ibn `Abbâs (raDi Allahu `anhu), à propos de la Parole d'Allah (`azza wa jall) (traduction rapprochée) :

 

{ Ils ont dit : "N'abandonnez jamais vos divinités ! N'abandonnez jamais Wadd, Suwaa, Yaghout, Yaouq et Nasr."} [2]

 

Il dit :

 

"Ce sont les noms d'hommes pieux du peuple de Nûh.

Mais lorsqu'ils sont morts, le Diable inspira à leur peuple d'ériger [des monuments pour se souvenir d'eux] là où ils avaient l'habitude de s'asseoir.

Ils donnèrent à ces monuments les noms de ces hommes pieux mais ils n'étaient pas adorés pour autant.

C'est lorsque la science disparut qu'ils furent adorés." [3]

 

Regarde donc comment a débuté la déviation du chemin droit en raison de l'exagération, progressivement.

 

Au départ ils ne cherchaient que la bénédiction dans leurs invocations, puis à chaque fois que l'un d'entre eux mourait, ils sculptaient une statue à laquelle ils donnaient son nom et se frottaient à elle jusqu'à ce que le Diable les amène progressivement à l'adorer.

 

Puis cela est devenue une habitude acceptée tant par les jeunes que par les personnes âgées, jusqu'à ce qu'Allah (`azza wa jall) leur envoie Nûh (`alayhi as-salam).

 

Il resta parmi eux 950 années pendant lesquelles il les appela à l'unicité d'Allah et à délaisser l'adoration d'autres que Lui.

 

Mais ils persistèrent et s'enorgueillir, et seule une petite partie d'entre eux crut [au message de Nûh (`alayhi as-salam)].

 

La situation du peuple de Nûh (`alayhi as-salam) est similaire à celle dans laquelle les gens sont tombés après eux, toujours en raison de l'exagération, du dépassement des limites et de l'assouvissement des passions qui conduit les gens à adorer autre qu'Allah (`azza wa jall).

 

 

 

 

[1] voir Târîkh Ar-Rusul wa-l-Mulûk d'ibn Jarîr (1/178), Al-Bidâyah wa-n-Nihâyah d'ibn Kathîr (1/54)

[2] Sourate Nûh, v.23

[3] Fath Al-Bârî, Chapitre de l'exégèse (8/667)

 

La croyance des Salafs et son influence sur l'unité des musulmans

Pages 10 à 11 - Maison d'édition: AL-FAWÂID

Retranscription: Umm Sâlih 

copié rappel01.fr

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy

 

 

 

 

source : http://3ilm.char3i.over-blog.com/article-les-debuts-du-delaissement-de-la-nature-saine-81939992.html

 

voir une autre vidéo concernant ce fait par sheikh al 'Otheymin (rahimahouAllah) 

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 22:25

 

 

Sagesses à tirer de l’histoire de Adam -‘aleyhi salam- 

Par Ibn Qayyim Al Jawziya

 

 

Le première chose a avoir été créée fut la plume*, afin qu’elle écrive la prédestination de toute chose avant qu’elle ne se produise. Et Adam –‘aleyhi salam- fut la dernière créature, et en cela il y a des sagesses ;

* : Abu Dawud (4700) ; At-Tirmidhi (2155) et d’autres, le hadith est authentique.

 

La première : La préparation de la demeure pour celui qui doit l’habiter.

 

La seconde : Adam –‘aleyhi salam. Est la raison pour laquelle toute autre chose en dehors de lui a été créée : les cieux, la terre, la lune, la mer et la terre ferme.

 

La troisième : Le plus habile des artisans termine son œuvre par ce qu’il y a de plus beau et de plus parfait, de la même manière qu’il commence par les bases et les fondements.

 

La quatrième : Les âmes cherchent constamment à connaître les fins des choses et leurs conclusions, c’est pour cela que Moïse –‘aleyhi salam- a dit d’abord aux magiciens :

 

« Jetez ce que vous avez à jeter. » (Sourate Yunus, v.80)

 

La cinquième : Allah a reporté la vene du meilleur des livres, du meilleur des prophète et de la meilleur communautés à la fin des temps. Il a fait que la (demeure) dernière soit meilleur que la première et que les conclusions soient plus parfaites que les prémisses. (Et mesure) la distance séparant la parole de l’ange « Lis ! » adressé au Prophète –sal Allahou ‘aleyhi wa salam- qui répondait : « Je ne sais pas lire. » et la praole d’Allah :

 

« Aujourd’hui, J’ai complété pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée pour vous l’Islam comme religion. » (Sourate Al-Ma’idah, v.3)

 

La sixième : Allah a réuni en Adam –aleyhi salam- ce qu’il a disséminé dans l’univers. Adam est donc un univers en miniature, et il y a en lui ce qu’il y a dans l’univers réel.

 

La septième : Adam est la quintessence et le fruit de la création, il convenait donc qu’il soit créé après les autres créatures.

 

La huitième : Son Seigneur l’a tellement honoré qu’Il a préparé pour lui ce qui lui est profitable, ce dont il a besoin, et ses mpyens de subsistance. Lorsqu’Adam a levé la tête, toutes ces choses étaient à disposition.

 

La neuvième : Allah a voulu montrer l’honneur et le mérite qu’Il lui a accordés par rapport à l’ensemble des créatures, c’est pour cela qu’Il les a créées avant lui. Ainsi, les anges ont dit : « Notre Seigneur crée ce qu’Il veut, mais Il ne créera pas d’être plus noble que nous auprès de Lui. » Lorsqu’Il eut créé Adam, -‘aleyhi salam- et leur ordonna de se prosterner devant Lui, l’honneur et le mérite qu’Allah lui a accordés à travers la science et la connaissance apparurent clairement. Lorsqu’il succomba au péché, les anges pensèrent que ce mérite avait cessé, mais ils n’étaient pas au courant de l’existence de la servitude du repentir innée en Adam. Lorsqu’il se repentit vers son Seigneur, il pratuqua cette (forme de) servitude, et les anges surent qu’il y a dans la création d’Allah des secrets que personne en dehors de Lui connaît.

 

La dixième : Puisqu’Allah a débuté la création de cet univers par la plume, il convenait qu’Il la conclue par la création de l’homme. Ceci car la plume n’est que l’instrument de la science alors que c’est l’homme qui est doué de science. Ainsi Allah a montré le mérite d’Adam sur les anges, à travers la science qu’Il lui a accordée en dehors d’eux.

 

Médite sur le fait qu’Allah a écrit l’excuse d’Adam avant qu’il ne descende sur terre, qu’Il a informé les anges de son mérite et honneur, et qu’Il a mentionné son nom avant de l’avoir créé par Sa Parole :

 

« Je vais établir sur la terre un successeur. » (Sourate Al-Baqarah, v.30)

 

Médite sur le fait qu’il lui a assigné le pouvoir de la succession avant qu’il n’existe et qu’Il a préparé son excuse avant qu’il ne descende (sur terre) par Sa Parole : « sur la terre ». En effet, l’être aimant prépare une excuse pour celui qu’il aime avant même qu’il ne commette la faute.

Lorsqu’Il l’eut formé, Il le mit devant la porte du Paradis pendant quarante ans, car celui qui aime s’applique à rester devant la porte de son bien-aimé. Il le jeta sur la voie de l’humiliation (lorsqu’Il dit) :

 

« L’homme n’a-t-il pas été, durant un certain temps, inexistant ? » (Sourate Al-Insan, v.1)

 

Ceci afin qu’il ne s’enorguillisse pas le jour où Il dit :

 

« Et lorsque Nous ordonnâmes aux anges de se prosterner davant Adam. » (Sourate Al-Baqarah, v.34)

 

Satan parcouru le corp d’Adam du regard, s’en étonna et dit. « Tu as été créé pour quelque chose d’une grande importance. »Il entra alors par sa bouche pour sortir par son derrière et dit : « Si je te domine, je te ferais périr, et si tu me domines, je te désobéirais ! » Sans savoir que sa perte allait venir de lui. Il vit un tas d’argile et il le méprisa, mais lorsque l’argile prit forme, la maladie de la jalousie se répandit en lui. Et lorsqu’on lui insuffla une âme, (Satan) mourut (de jalousie)…

 

« Vas-Tu mettre sur terre celui qui sèmera le désordre et répandra le sang, alors que nous, nous te sanctifions et Te glorifions ? » (Saourate Al-Baqarah,v. 30)

 

furent appelés devant le Juge qui leur dit :

 

« Informez-Moi des noms de ces choses, si vous êtes véridiques ! » (Sourate Al-Baqarah, v.31)

 

Ceci alors que le procureur avait caché la preuve :

 

« Et il apprit à Adam les noms de toutes choses » (Sourate Al-Baqarah, v.31)

 

A cet instant, ils baissèrent la tête des prétentions, le menton sur la proitine de l’aveu, et le héraut annonçant le mérite (d’Adam) se leva parmi les anges et dit :

 

« Prosternez-vous devant Adam » (Sourate Al-Baqarah, v.34)

 

Ainsi, il se purifièrent de leur prétention : « nous Te sanctifions et Te glorifions » (Sourate Al-Baqarah, v.30) par l’eau de l’excuse dans le récipient :

 

« Gloire à Toi ! Nous ne savons que ce que Tu nous as appris. Certe c’est Toi l’Omniscient, le Sage. » (Sourate Al-Baqarah, v.32)

 

Ils se prosternèrent alors purifiés et soumis.

 

Satan, lui, resta dans un coin sans se prosterner, car il est impur, en plus de s’être entaché de l’impureté de l’opposition (à l’ordre d’Allah). Et son impureté ne pouvait disparaître par la purification car Satan est une impureté en soi.

 

Lorsqu’Adam fut parachevé, on dit : il faut un grain de beauté sur le visage de : « Prosternez-vous devant Adam » (Sourate Al- aqarah, v.34). Le destin s’accomplit et (Adam) commit un péché, afin de montrer les conséquences de la servitude dans l’humiliation.

 

Ô Adam ! Si on t’avait pardonné pour cette bouchée, les jaloux auraient dit : « Comment a-t-on préféré (cet être) avide qui ne patiente même pas face à un arbre ? » Si tu n’étais pas descendu (sur terre), les soupirs des repentants ne s’élèveraient pas vers Allah, le message : « Y a-t-il quelqu’un qui Me demandem afin que Je l’exauce ? » (Extrait du hadith rapporté par Al-Bukhari (7494)) n’aurait pas été révélé, les senteurs de : « L’haleine du jeûneur est plus agréable à Allah que l’odeur du musc. » (Al-Bukhari (1894) n’aurait pas été exhalées.

 

Ô Adam ! Tes rires au Paradis sont pour toi, et tes pleurs dans la demeure des obligations (ce bas monde) sont pour Nous.

 

Celui que Ma puissance vient briser ne subira aucun tort, si Ma grâce vient le panser. La toge de la puissance ne convient qu’au corps brisé (d’humilité). Et Je suis auprès de ceux dont le cœur est brisé pour Moi.

 

Cette bouchée n’a cessé de faire souffrir Adam, au point que son mal toucha sa descendance. Le Subtil et Clairvoyant leur envoya alors un remède administré par les médecins de la création (les prophètes et messagers (NdT)) :

 

« Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, celui qui le suivra ne s’égarera pas et ne sera pas malheureux. » (Sourate Tâ-Hâ, v.123)

 

Le médecin les mit à la diète par les interdictions, préserva leur force par les obligations, et leur fit vomir leurs mauvaises substances par le repentir, ainsi la préservation de leur santé vint de tout côté.

 

Ô toi qui a perdu la force et ne l’a pas préservée ! Toi qui as mélangé (les aliments du péchés) pendant ta maladie ! Toi qui ne t’es pas mis à la diète, et n’as pas patienté face à l’amertume du vomissement ! Ne t’étonne pas de l’imminence de ta perdition, car la maladie conduit à la perversion. Si, avec l’aide du destin, tu avais facilité la tâche du médecin en t’abstenant des désirs abjects, tu aurais accédé à de mutliples délices et choses désirables. Mais la vapeur des désirs a aveuglé l’œil de la clairvoyance, et tu as cru que la résolution consistait à vendre la promesse (d’Allah) pour de l’argent comptant (ce bas monde).

 

Ô âme dont la clairvoyance est aveugle ! Elle n’a pu patienter une heure et la voilà qui doit supporter l’humiliation pour l’éternité ! Elle a voyagé dans la recherche (des biens) de ce bas monde, alors qu’il s’éloigne d’elle, et elle a renoncé à voyagé vers l’au-delà, alors qu’il vient vers elle.

 

Si tu vois un homme acheter ce qui est vil contre ce qui est précieux, vendre ce qui est immense contre ce qui est méprisable sache qu’il est stupide.

 

Sources : « Les Méditations » (Al-Fawaïd), d’Ibn Al Qayyim, Edition Tawbah, pp. 144-150

 

source : http://www.rappel01.fr/article-sagesses-a-tirer-de-l-histoire-de-adam---aleyhi-salam--48845791.html

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 22:14

ALLah - تعالى - informe les anges de la future création d'Adam et ce qu'ils répondent

 

ALLah - تعالى - a dit : 

{Lorsque Ton Seigneur confia aux anges : "Je vais établir sur la terre un vicaire "Khalifa".}

(2/30)

 

Selon l'exégèse d'Al-Qurtubi, les anges s'aperçurent que ce vicaire allait commettre des dégâts. Alors, voulant découvrir la raison secrète de la décision divine pour effacer le doute, ils s'exclamèrent : 

 

{Ils dirent : "Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?" - Il dit : "En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!".}

(2/30)

 

 

Adam fût créé un vendredi

 

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه) le Messager d'ALLah (صلى الله عليه وسلم) a dit : "le meilleur jour qui voit se lever le Soleil est le vendredi. C'est ce jour-là qu'Adam a été créé, et ce jour-là qu'il est entré au Paradis et qu'il en est sorti". (Mouslim)

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) rapporte : "Le Messager d'ALLah me prit une fois par la main et me dit : "ALLah a créé la matière de la terre le samedi. Il créa les montagnes le Dimanche. Il créa les arbres le lundi. Il créa le mal le mardi. Il créa la lumière le mercredi. Il y dissémina tout ce qui bouge le jeudi. Il créa Adam après la deuxième prière de l'après midi (Al 'Asr) du vendredi à la fin de toute la création, à la dernière heure du jour entre l'après-midi et la nuit". (Mouslim)

 

 

Il fût créé a partir d'argile des mains de Dieu

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Nous créâmes l'homme d'une argile crissante, extraite d'une boue malléable.}

(15/27)

 

{C'est Lui qui vous a créé de terre}

(40/67)

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "ALLah à Lui la puissance et la majesté créa Adam à partir d'une poignée de terre qu'Il avait prise de toutes parts de la surface de la terre. Aussi et, en mesure correspondante, il y a eu parmi sa descendance des hommes blancs, rouges, noirs de peau et d'autres de couleurs médianes entre celles-ci. Il y a aussi eu de mauvais hommes, des bons, des doux et des durs ainsi que d'autres de caractères intermédiaires entre ceux-ci". (Ahmad, At-Tirmidhi, et At-Tabari)

 

Son nom "Adam" vient justement du fait qu'il a été créé de la terre = "Adîm", d'après Sa'îd ïbn Jubayr.

 

Lorsque ALLah -Exalté soit-Il- donna forme à Adam, Il le laissa ainsi, un corps inhabité par une âme durant quarante jours selon ibn-'Abbâs, rapporte al-Dahhâk. Al-Suddî rapporte d'après ses maîtres qu'Adam resta dans un état entre l'argile et l'eau durant quarante années de celles que nous connaissons. Abou 'Uthtnân al-Nahdî rapporte que Salmân al-Fârisî a dit : "ALLah fit fermenter la pâte d'argile dont fut créé Adam quarante jours durant."

 

Dans son commentaire du coran, al-Tabarî dit : "ALLah créa l'homme; à savoir Adam , de "çalçâl" qui est l'argile asséchée sans cuisson. Tellement sèche cette argile résonne lorsqu'on la bouge où qu'on la tape."

 

Satan examine le corps inerte

 

On rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Lorsque ALLah à Lui la puissance et la majesté - donna forme à Adam, Il le laissa ainsi un certain temps. Alors Satan se mit à tourner autour de lui et quand il remarqua qu'il était creux, il comprit que c'était une créature qui ne se maintiendrait pas." (Ahmad, Ibn Sa'd dans at-Tabaqat)

 

 

Le souffle de l'Esprit

 

Al-Suddî rapporte que : "Lorsque ALLah souffla l'Esprit dans le corps d'Adam, l'Esprit y pénétra par la tête, alors Adam éternua et les anges lui enjoignirent : "Dis louange à ALLah !"

Il dit : "Louange à ALLah !"

Et eux de reprendre : "Que ton Seigneur te couvre de Sa miséricorde !"

Lorsque l'Esprit parvint à ses yeux, il vit les fruits du Paradis et lorsqu'il atteignit son ventre, il eut envie de manger et sauta aussitôt en vue d'y aller avec précipitation, avant même que l'Esprit n'eût atteint ses pieds. Aussi ALLah (le Très-Haut) dit : {L'homme a été créé d'impatience} (21/37)

 

Al-Dhahhâk rapporte que l'Esprit a été soufflé dans le corps d'Adam par la tête. Et au fur et à mesure qu'il pénétrait une partie, elle se transformait aussitôt en chair et en os. Lorsque le souffle atteignit son ombilic, Adam regarda son corps qui lui plût. Il essaya alors des se lever en vain. Puis, lorsque le souffle de la vie l'anima entièrement, il éternua et dit : "Louange à ALLah!"

Et ALLah lui dit : "Que la miséricorde d'ALLah te couvre !"

 

 

Il fut créé après la création des anges et celle des Jinns

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et quand au djinn, Nous l'avions auparavant créé d'un feu d'une chaleur ardente. Et lorsque ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer un homme d'argile crissante, extraite d'une boue malléable}

(15/28-29)

 

 

ALLah a tiré d'Adam sa descendance jusqu'au Jour du Jugement

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : "Ne suis-Je pas votre Seigneur ?" Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..." - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : "Vraiment, nous n'y avons pas fait attention", ou que vous auriez dit (tout simplement) : "Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à ALLah, et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous détruire pour ce qu'ont fait les imposteurs ?"}

(7/172-173)

 

 

Il lui est ordonné de saluer les anges

 

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : "Quand ALLah créa Adam , Il lui dit : "Va saluer ceux-là (un petit groupe d'Anges assis à proximité) écoute bien par quelle formule ils vont te saluer et ce sera votre façon de saluer, toi et ta descendance". Il leur dit : "Paix et salut sur vous!" Ils dirent : "Paix et salut sur toi ainsi que la miséricorde d'ALLah". Ils lui ont donc ajouté : "Ainsi que la miséricorde d'ALLah". (Al-Boukhâri, Mouslim)

 

 

ALLah demande aux habitants du Paradis de se prosterner comme témoignage de respect devant Adam, tous lui obéirent sauf Iblis

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et lorsque Nous demandâmes aux anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l'exception d'Iblis qui refusa, s'enfla d'orgueil et fut parmi les infidèles.}

(2/34)

 

{Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux anges : "Prosternez-vous devant Adam." Ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent.}

(7/11)

 

{[Allah] dit : "Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé ?" Il répondit : "Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile". [Allah] dit : "Descends d'ici, Tu n'as pas à t'enfler d'orgueil ici. Sors, te voilà parmi les méprisés." "Accorde-moi un délai, dit (Satan) jusqu'au jour où ils seront ressuscités." [Allah] dit : "Tu es de ceux à qui délai est accordé." "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit [Satan], je m'asseoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." "Sors de là", dit (Allah) banni et rejeté. "Quiconque te suit parmi eux... de vous tous, J'emplirai l'Enfer".}

(7/12-18)

 

{Et lorsque Nous dîmes aux anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes !}

(18/50)

 

{Et quand Nous dîmes aux anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis qui refusa.}

(20/116)

 

{et dès que Je l'aurai harmonieusement formé et lui aurai insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors, prosternés devant lui". Alors, les anges se prosternèrent tous ensemble, excepté Iblis qui refusa d'être avec les prosternés. Alors [Allah] dit : "ô Iblis, pourquoi n'es-tu pas au nombre des prosternés ? " Il dit : "Je ne puis me prosterner devant un homme que Tu as créé d'argile crissante, extraite d'une boue malléable".}

(15/30-34)

 

 

ALLah montre aux anges la supériorité d'Adam

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques !" (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam). - Ils dirent : "Gloire à Toi ! Nous n'avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c'est Toi l'Omniscient, le Sage". - Il dit : "Ô Adam, informe-les de ces noms;" Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, ALLah (le Très-Haut) dit : "Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez ?"}

(2/31-33)

 

Ibn 'Abbâs, 'Ikrima, Qatâda, Mujâhid et bin Jubayr disent que ALLah lui a enseigné tous les noms de toutes choses, aussi bien celles importantes que celles futiles.

 

'Açim Ibn Kulayb rapporte que Sa'd, le servant d'al- Hasan Ibn 'Ali a dit : "J'étais chez Ibn 'Abbâs, une fois lorsqu'on cita le nom de la vaisselle et celui du fouet ; Et Ibn 'Abbâs de souligner : {Il enseigna à Adam tous les noms}"

 

Qatâda, quant à lui, affirme que : "ALLah enseigna à Adam le nom de Ses créations qu'Il n'avait pas enseignés aux anges. Il lui nomma chaque chose par son nom et lui en montra l'utilité."

 

Al-Nahhâs dit que cette interprétation est la meilleure d'entre toutes celles qui ont été rapportées. C'est aussi l'interprétation adoptée par al- Zamakhcharî.

 

 

Adam vit au Paradis, tout lui est permis sauf un arbre

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et Nous dîmes : "ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise; mais n'approchez pas de l'arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes".}

(2/35)

 

{" ô Adam, habite le Paradis, toi et ton épouse; et ne mangez en vous deux, à votre guise; et n'approchez pas l'arbre que voici; sinon, vous seriez du nombre des injustes."}

(7/19)

 

{Alors Nous dîmes : "ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu'il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux. Car tu n'y auras pas faim ni ne sera nu, tu n'y auras pas soif ni ne seras frappé par l'ardeur du soleil".}

(20/117-119)

 

 

La première rencontre avec son épouse

 

Ibn`Abbâs et Ibn Mas'ûd ont dit : "Une fois Satan banni du Paradis, Adam y fut installé et se mit à s'y promener en solitaire, n'ayant point de compagne auprès de laquelle il trouverait la paix. Il s'endormit et, en se réveillant, il découvrit assise à sa tête une femme que ALLah lui avait créée de sa côte.

- Qui es-tu? Demanda Adam surpris.

- Une femme, dit-elle.

- Pourquoi as-tu été créée? Reprit-il. Et elle de répondre :

- Pour que tu trouves la paix auprès de moi.

Les anges, voulant mettre à l'épreuve le degré de sa connaissance, lui demandèrent : Quelle est son nom, ô Adam ?

- Eve, dit-il

- Et pourquoi Eve ? Demandèrent-ils.

- Parce que, leur dit-il, elle a été créée à partir d'une chose vivante.

 

 

De quel Paradis s'agit-il ?

 

La majorité des savants sont d'avis qu'il s'agit du Paradis destiné aux croyants après le Jugement Dernier.

D'autres éminents savants pensent au contraire qu'il s'agissait d'un Paradis terrestre, qui était situé à un endroit élevé du globe, selon Ibn Kathir, Oubay Ibn Ka'b (que Dieu l'agrée), Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما), Abou Hanifa (رحمه الله), entre autres, étaient de cet avis.

 

 

Adam et son épouse désobéirent à l'ordre d'ALLah de ne pas manger au fruit interdit

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient.}

(2/36)

 

{Puis le Diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché - leurs nudités - leur chuchota, disant : "Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des anges ou d'être immortels !". Et il leur jura : "Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller". Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu'ils eurent goûté de l'arbre, leurs nudités leur devinrent visibles; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela : "Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ?"}

(7/20-22)

 

{En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam; mais il oublia; et Nous n'avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.}

(20/115)

 

{Puis le Diable le tenta en disant : "Ô Adam, t'indiquerai-je l'arbre de l'éternité et un royaume impérissable ?" Tous deux (Adam et ève) en mangèrent. Alors leur apparut leur nudité. Ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du Paradis. Adam désobéit ainsi à son Seigneur et il s'égara.}

(20/120-121)

 

 

Ainsi leur prédestination de vivre sur terre s'accomplit

 

Ibn Sa'd dit : "Nous avons été informé par Khaddâch, lui-même informé par ibn-Zayd que Khâlid al - Hadâ' a dit : Je partis en voyage et, à mon retour, j'entendis les gens répéter des propos qu'ils attribuaient à al-Hasan. Je le rencontrai et lui dis :

"ô Abou Sa'îd, Adam a-t-il été créé pour (vivre au) ciel ou bien sur terre ? "

"Quelle question ! ô Abou Munâzil, me répondit-il. Mais c'est pour vivre sur terre, bien sûr, qu'il a été créé ! "

"Mais vois-tu, rétorquai je, s'il s'était abstenu de manger de l'Arbre ? "

"Il a été destiné à vivre sur terre, insista-t-il, et quant à l'arbre, il devait inévitablement manger de ses fruits". (At-Tabaqat)

 

 

Il est donc par cette acte exclu du Paradis et descend sur terre

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et Nous dîmes : "Descendez (du Paradis); ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps.}

(2/36)

 

  {Nous dîmes : "Descendez d'ici, vous tous ! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n'auront rien à craindre et ne seront point affligés".}

(2/38)

 

{"Descendez, dit [Allah], vous serez ennemis les uns des autres. Et il y aura pour vous sur terre séjour et jouissance, pour un temps." "Là, dit (Allah), vous vivrez, là vous mourrez, et de là on vous fera sortir."} 

(7/24-25)

 

{Il dit : "Descendez d'ici, (Adam et ève), [Vous serez] tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux.}

(20/123)

 

 

Mais il est tout de même pardonné par le Très-Haut, et il est élu pour être Prophète

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Tous deux dirent : "Ô notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants".}

 (7/23)

 

{Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et ALLah agréa son repentir car c'est Lui certes, le Repentant, le Miséricordieux.}

(2/37)

 

{Son Seigneur l'a ensuite élu, agréé son repentir et l'a guidé.}

(20/122)

 

{Certes, ALLah a élu Adam, Noé, la famille d'Abraham et la famille d'Imran au-dessus de tout le monde.}

(3/33)

 

L'Imâm Ahmad rapporte à ce propos qu'Abu Darr al-ghifârî dit : "Je dis : ô Messager d'ALLah, qui est le premier Prophète.

- C'est Adam, me répondit-il.

- Etait-il vraiment Prophète ? Repris-je.

- Il était Prophète, me confirma-t-il, et recevait la révélation.

- ô Messager de Dieu, combien v a-t-il de Prophètes envovés (par ALLah)?

- Nombreux; ils sont au nombre de trois-cent-soixante et quelques."

 

 

Les demandes de chacun avant de descendre sur terre

 

Ibn al-Athîr rapporte dans la première partie de son ouvrage d'histoire "al-Kâmil fi-l-Târîkh" à propos de ce dont ALLah a doté l'homme et le diable, ce qui suit : "Lorsqu'il fut banni du Paradis, Satan dit : "ô Seigneur, vous m'avez fait sortir du Paradis à cause d'Adam, mais je n'ai aucun pouvoir sur lui en dehors du Tien."

- "Je t'accorde le pouvoir de l'influencer." Lui dit le Seigneur.

- "Accorde-moi davantage."

- "Pour tout enfant qui naîtra pour lui de sa descendance, tu auras autant qui naîtront de la tienne."

- "Accorde-moi davantage."

- "Tu hanteras leurs coeurs et tes suggestions seront aussi proches d'eux que le sang qui coulera dans leurs veines."

- "Accorde-moi davantage."

- "Tu as à les attaquer par tous tes moyens et tes subordonnés comme tu as à utiliser leurs biens et leurs enfants."

Adam dit à son tour : "ô Seigneur, Tu lui as accordé un délai et Tu lui as donné du pouvoir sur moi. Mais je ne peux me défendre contre lui que par Toi."

- "Pour tout enfant qui naîtra de ta descendance, je chargerai un ange de le protéger contre le démon qui lui sera affecté."

- "Accorde-moi davantage."

- "La bonne action aura la récompense de dix et plus. Alors que la mauvaise action ne sera comptée que comme une seule, si toutefois Je ne l'efface pas complètement."

- "ô Seigneur, accordez-moi plus d'avantages sur lui ! "

- "ô Mes serviteurs qui vous êtes faits outranciers contre vous-mêmes, ne désespérez pas de la miséricorde d'ALLah. Oui, ALLah pardonne tous les péchés."

- " Encore, Seigneur ! "

- "Je ne refuserai le repentir d'aucun de tes descendants jusqu'au dernier moment de sa vie."

- " Encore, Seigneur ! "

- "Je vous accorderai mon pardon en dépit de tout."

- "J'en suis satisfait." dit enfin Adam.

 

 

Il établit, avec sa femme Eve, sa descendance qui peuplera la terre

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et c'est Lui qui vous a créés à partir d'une personne unique (Adam). Et il y a une demeure et un lieu de dépôt (pour vous.) Nous avons exposé les preuves pour ceux qui comprennent.}

(6/98)

 

 

 

Ibn al-Jûzî dit dans son livre "al-Muntazam" qu'Eve ( Hawwâ' en arabe ) eut quarante enfants d'Adam, entre filles et garçons en vingt couches. Elle accouchait à chaque fois de jumeaux dont une fille et un garçon. Les historiens disent qu'Adam eut de son vivant un très grand nombre de fils et de petits fils. Al-Qurtubî rapporte d'après Ibn Abbâs que ce nombre était de quarante mille. C'est aussi l'avis rapporté par al-Mas'ûdî.

 

 

L'un des fils d'Adam tue son frère, et devient ainsi le premier meurtrier parmi les hommes

 

ALLah - تعالى - a dit :

{Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit : "Je te tuerai sûrement". "ALLah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux". Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains ALLah, le Seigneur de l'Univers. Je veux que tu partes avec le péché de m'avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du Feu. Telle est la récompense des injustes. Son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants. Puis ALLah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : "Malheur à moi ! Suis-je incapable d'être, comme ce corbeau, à même d'ensevelir le cadavre de mon frère ? " Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords.}

(5/27-31)

 

Selon Ibn Mas'ud (رضي الله عنها), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : "Chaque fois que quelqu'un est tué injustement, le premier fils d'Adam (Caïn) supporte une partie de son sang parce qu'il a été le premier criminel". (Al-Boukhâri, Mouslim)

 

As-Suddî, rapporte d'après Abu-Mâlik et Abou çâlih, tous deux d'après ibn-`Abbâs et Murra, d'après Ibn Mas'ûd et certains compagnons qu'Adam mariait chaque garçon issu d'un couple de jumeaux à une fille issue d'un autre couple.

Abel voulait épouser la soeur jumelle de Caïn. Caïn étant le plus âgé. La soeur jumelle d'Abel était meilleure et Caïn la voulait pour lui. Adam ordonna à Caïn de marier sa soeur à Abel, mais il refusa. Alors, il leur enjoignit à tous deux de présenter chacun une offrande, puis partit pour le pèlerinage de la Mecque. Il demanda alors aux cieux, puis aux terres, puis aux montagnes de garder ses deux fils, mais, ils refusèrent tous, tour-à-tour.

Caïn accepta quant à lui de s'engager à assurer la sécurité de sa personne ainsi que celle de son frère. Ensuite, Abel présenta comme offrande une grosse chèvre triée avec soin parmi les chèvres de son troupeau. Alors que Caïn présenta une brassée de céréales de qualité médiocre qu'il avait cultivées.

Un feu vint alors dévorer l'offrande d'Abel et délaisse celle de Caïn qui s'écria rageusement s'adressant à son frère : "Je te tuerai pour t'empêcher d'épouser ma soeur (jumelle)."

Abel répliqua : "ALLah n'accepte que l'oblation des pieux."

 

 

Sa mort après une vie de 960 années

 

Selon Ibn `Abbâs : "Lorsque le verset traitant de la dette fut révélé, le Prophète dit : "Le premier homme à avoir nié la dette de laquelle il devait s'acquitter n'est autre qu'Adam. En effet, lorsque ALLah créa Adam, il fait sortir de son dos tous ses descendants jusqu'au jour de la résurrection et les lui présenta. Adam remarqua parmi eux un homme au visage éclatant.

- "ô Seigneur, qui est celui-là?" demanda-t-il.

- ALLah lui dit : "C'est ton fils David."

- "Jusqu'à quel âge vivra-t-il ? "

- " soixante ans. "

- "ô Seigneur, prolongez lui encore la durée de sa vie ? "

- "Non, répondit le Seigneur, à moins que Je retranche des années de ta vie pour lui en prolonger la sienne."

Adam devait vivre mille ans, mais il donna qurante années de sa vie à David. ALLah prit acte et prit les anges à témoins. Lorsqu'ensuite les anges vinrent recueillir l'âme d'Adam, celui-ci objecta :

- Mais il me reste encore quarante ans à vivre!

- Ces années, lui rappelèrent-ils, tu en avais fait don à ton fils David."

- Quand est-ce que l'ai-je fait" Protesta-t-il.

Et ALLah de lui montrer le titre de créance et d'appeler les anges à témoigner.

 

Abu bu Ja'far Al-Tabarî rapporte qu'Adam tomba malade pendant onze jours avant sa mort et qu'il rédigea alors son testament qu'il confia à son fils Chayth.

 

Ibn-Kathîr rapporte d'après `Abdoullah fils de l'Imâm Ahmad, d'après Hababa Ibn Khâlid, d'après Hammâd Ibn Salama, d'après Humayd, d'après al-Hasan, que Yahia Ibn Dhamra el-Sa'dî rapporte avoir vu un vieil homme, à Médine, parler aux gens et qu'avant demandé qui c'était, on lui répondit que c'était Ubay Ibn Ka'b. Celui- ci, rapporte-t-il, dit : "Lorsqu'Adam était sur le point de rendre l'âme, il dït à ses enfants : "ô mes enfants, j'ai envie de quelques fruits du Paradis." Ils s'en allèrent aussitôt lui en apporter et furent accueillis (aux portes du Paradis) par les anges qui portaient le linceul et les baumes pour Adam, ainsi que des pioches et des paniers.

Ils dirent : ô fils d'Adam, que cherchez-vous et où allez-vous?

- Notre père est malade et a envie de quelques fruits du Paradis. 

- Rentrez chez vous car votre père est parvenu au terme de sa vie.

Lorqu'ensuite Eve vit les anges arriver, elle les reconnaît et se rendit compte du but de leur visite. Elle se précipita, alors, auprès d'Adam qui lui cria : "Eloigne-toi de moi. Je n'avais, au fait, succombé à la tentation qu'à cause de ton entraînement. Ne t'interpose donc pas entre moi et les anges du Seigneur."

Les anges recueillirent son âme, puis lui firent la lotion funèbre, l'ensevelirent, l'embaumèrent et lui creusèrent une tombe. Ils firent la prière funèbre pour lui, le déposèrent dans sa tombe et l'inhumèrent. Ils dirent, ensuite : "ô Fils d'Adam, tel est le sort de vous tous."

 

 

Son corps fût lavé, puis enterré par les anges

 

Oubay (رضي الله عنها) rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand Adam mourut, les anges lavèrent sa dépouille l'un après l'autre, puis ils creusèrent sa tombe et dirent : "Telle est la loi pour Adam et sa descendance"". (Al-Hakim et Tabarani)

 

 

Sa rencontre avec le Prophète (صلى الله عليه وسلم) au premier ciel lors de l'ascension

 

Selon Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit dans le hadîth de l'ascension : "Porté par lui, je m'élevai jusqu'aux régions célestes. Gabriel demanda la permission d'y accéder. - "Qui est-ce?", demanda-t-on. - "C'est Gabriel ", répondit-il. - "Et qui t'accompagne?". - "C'est Muhammad ". - "A-t-il donc reçu la Mission?". - "Oui". On nous ouvrit et je vis aussitôt Adam qui me souhaita la bienvenue et invoqua (Allah) en ma faveur". (Mouslim n°234)

 

 

Le jour du jugement, on lui demandera qu'il demande l'ouverture des portes du Paradis mais il refusera

 

Selon Houdhayfa et Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Allâh, béni et exalté, ressemblera les gens. Les Croyants resteront debout jusqu'à ce qu'on fasse venir le Paradis tout près d'eux. Ils vont alors trouver Adam (sur lui la paix) et lui disent : "Ô notre père! Prie pour nous ton Seigneur pour qu'Il nous ouvre les portes du Paradis!"

Il leur répond : "Qu'est-ce donc qui vous a sortis du Paradis si ce n'est la faute de votre père? Non, ce n'est pas à moi que revient cet honneur. Allez plutôt à mon fils Abraham, l'ami d'ALLah". (Mouslim)

 

source : http://www.islam-al-haqq.com/article-adam-38181157.html

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:08
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:18

 

 

 

 

Ibn Al-Jawzî

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai dit, un jour, au cours d’une de mes assises : « Si les montagnes avaient dû supporter ce que j’ai supporté, elles en auraient été incapables. » En revenant chez moi, mon âme me dit : « Comment as-tu pu dire cela? Les gens vont peut être s’imaginer que tu souffres, alors que tu es préservé en ta personne et ta famille. As-tu supporté autre chose que l’imposition religieuse qui pèse sur toutes les créa­tures ? Alors, pourquoi cette plainte? »

 

 

 

 

 

Je lui répondis : Comme je peinais sous le poids de ce que j’avais à supporter, j’ai prononcé ces mots, non pour me plaindre, mais pour me soulager. Et nombre de Compagnons et de leurs successeurs ont dit avant moi : « Ah ! Si seulement nous n’avions pas été créés ! » Ceci, en raison de la peine à supporter certaines choses. Ensuite, celui qui se figure que les impositions religieuses (At-Takâlîf) sont faciles ne les connaît pas. Comment peut-on s’imaginer qu’elles consistent à laver les membres avec une livre d’eau ou se rendre en un lieu de prière pour accomplir deux unités de prière ? Allons donc ! Ce sont là les plus simples des impositions religieuses. La plus grande imposition religieuse est justement ce devant quoi les montagnes sont impuissantes ! [1] Parmi ceci est que je vois le destin s’abattre d’une manière qui déroute ma raison et que je la force pourtant à se soumettre à la prédestination, et cela compte parmi les plus difficiles des impositions religieuses ; surtout ce dont la raison ne comprend pas le sens, comme la souf­france des enfants et le sacrifice des animaux. Tout en croyant que Celui qui le prédestine et l’ordonne est le plus miséricordieux des miséricordieux. Voilà ce en quoi la raison se perd, et son imposition est, ici, de se soumettre et de délaisser toute objection.

 

 

 

 

 

Alors comment comparer l’imposition religieuse qui pèse sur le corps et celle qui pèse sur la raison ? Si j’avais commenté cela, c’eut été long, toutefois, je vais justifier ce que j’ai dit. C’est de moi que je vais parler et l’état des autres ne m’y oblige pas : je suis un homme à qui, dès l’enfance, on a fait aimé la science et qui s’y est entièrement consacré, et pas uniquement à une des branches de la science, mais toutes. Mon ambition ne se limite pas, dans une branche, à une partie de celle-ci, mais je cherche à l’examiner en profondeur. Cependant le temps ne le permet pas, la vie est trop courte, l’ambition trop grande, l’impuissance apparaît vite et certains désirs insatisfaits se transforment en déceptions !

 

 

 

 

 

Ensuite la science m’a amené à la connaissance de l’Être adoré et m’a incité à L’adorer. Les preuves de Son existence m’ont appelé à Lui, je me suis tenu devant Lui, je L’ai vu tel qu’Il s’est décrit, et je L’ai reconnu à Ses attributs. Mon regard a contemplé de Ses grâces et cela m’a amené à rechercher éperdument Son amour et m’a poussé à me libérer de tout pour me consacrer à Son adoration. Une flamme s’empare de moi chaque fois que je Le mentionne, et mon isolement pour L’adorer est, pour moi, la plus douce des choses.

 

 

 

 

 

Chaque fois que je veux cesser mes occupations pour m’isoler, la science me crie : « Où vas-tu ? » Te détournes-tu de moi qui suis celle qui te L’a fait connaître? » Je lui réponds : Tu n’es qu’un guide, et quand on est parvenu à l’objectif, on peut se passer de guide ! Elle me dit : « Allons donc ! Plus ta science aug­mente, plus la connaissance que tu as de ton Être aimé grandit, et mieux tu comprends comment t’en rapprocher. La preuve en est que tu sauras, demain, que tu es aujourd’hui dans l’imperfection. Ne l’as-tu pas entendu dire à Son Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) : « Et dis : Ô Seigneur, accrois ma science ! » [Tâ-Ha, v.114] 

 

 

 

 

 

Ne veux-tu pas te rapprocher de Lui ? Consacre-toi à guider Ses serviteurs vers Lui, c’est la condition des Prophètes, qu’Allah les couvre d’éloges et les salue. Ne sais-tu pas qu’ils ont préféré l’enseignement aux hommes à l’isolement pour l’adoration, car ils savaient que c’est ce que préfère leur Être aimé ? Le Messager (salallahu ‘alayhi wasalam) n’a-t-il pas dit à cAlî : « Qu’Allah guide, à travers toi, un seul homme est meilleur pour toi que de posséder des chamelles rousses. » [Al-Bukhârî (3701) et Muslim (2406)] 

 

 

 

 

 

Lorsque j’eus compris la véracité de ces paroles, j’ai persévéré ainsi : chaque fois que je m’appliquais à rassembler les hommes, mon esprit se dispersait [2]. Lorsque je parvenais à leur être utile, moi je faiblissais,  et je demeurais hésitant dans le désarroi, ne sachant sur quel pied m’appuyer. Lorsque je me suis arrêté, désemparé, la science m’a crié : « Vas donc gagner la subsistance de ta famille, et persévère afin d’avoir un enfant qui mentionne Allah ! » Lorsque je m’y suis attelé, les mamelles du monde s’étaient rétractées au moment de la traite, et j’ai vu la porte de la subsistance fermée devant moi, car l’exercice de la science m’avait empêché d’apprendre une profession. Lorsque je me suis retourné vers les hommes de ce monde, j’ai vu qu’ils ne vendaient leurs marchan­dises qu’au prix de la religion de l’acheteur. Malheur à celui qui se montre hypocrite envers eux ou les trompe pour parvenir à une part de leurs biens ! Pire encore, il peut perdre sa religion sans parvenir à son but !

 

 

 

 

 

Quand la lassitude disait : « Sauve-toi », la Législation me criait : « Suffit comme péché d’abandonner ceux qui sont à sa charge. » [Muslim (996)] Et si la détermination me disait : « Isole-toi ! », la Législation me répondait : « Et que feras-tu de ceux qui sont à ta charge ? » Le résultat fut que j’ai diminué ma part des biens de ce monde alors que j’ai été élevé dans ses délices et que j’ai été nourri de son lait, et la délicatesse de mon organisme était plus grande encore que celle qui lui venait de l’habitude. En changeant de vêtements et en ayant une nourriture plus fruste — car la subsistance ne tolère aucun plaisir — ma nature fuit car l’habitude était rompue. La maladie survint, m’empêcha d’accomplir mes obligations et me fit tomber dans les difficultés. On sait que le pain frais que l’on mange aussitôt qu’on l’achète est agréable, mais que le manger rassis, pour qui n’y est pas habitué, est une agression contre l’âme. Je me suis dit : Comment agir ? Que faire ? En me retirant dans la solitude, et en versant des larmes abon­dantes sur la bassesse de ma condition. Je me suis dit : Je décris la condition des savants, alors que mon corps est incapable de s’appli­quer à la science ; celle des ascètes, alors que mon orga­nisme ne supporte pas l’ascétisme ; celle de ceux qui aiment, alors que la fréquentation des créatures disperse mon esprit, grave en mon âme les formes des choses aimées, et trouble le miroir de mon cœur. Alors que l’arbre de l’amour demande à être cultivé dans une bonne terre, et à être arrosé de l’eau de la solitude amenée par la roue de la pensée.

 

 

 

 

 

Si je choisis de gagner ma vie, je ne peux le faire, et si je me tourne vers les hommes de ce monde, bien que ma nature soit de mépriser la médiocrité et que ma piété m’en empêche, je n’ai le choix que de pencher vers l’une des deux options. Et puis la fréquentation des hommes est une souffrance pour l’âme à cause de leur haleine. Je ne pouvais ni réaliser mon repentir, ni atteindre un rang dans la science, les œuvres ou l’amour [d’Allah], et je me retrouvais dans la situation décrite par le poète :

 

 

 

 

 

Il l’a jeté dans les flots, enchaîné et lui a dit

 

 

Fais attention, fais bien attention à ne pas te mouiller ! 

 

 

 

 

 

J’étais désemparé, je pleurais sur ma vie et, dans les déserts de ma solitude, je criais ce que j’avais entendu d’un homme commun qui semblait décrire ma situation :

 

 

 

 

 

Ah! Que je voudrais te cacher ma peine

 

 

Comme le captif qui n’a ni corde ni lien

 

 

Comment fuir les passions qui m’ont fait perdre tout contrôle ?

 

 

Après que tu m’aies attaché les ailes et m’aies dit : Vole !

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

 

 

 

 

 

[2] i.e : il n’était plus dans l’isolement avec Allah.

 

 

 

 

 

Source : Les Pensées Précieuses

 

 

Traduit et publié par les salafis de l’Est

 

 

 

 

 

 

On peut s’étonner la lucidité avec laquelle Ibn Al-Jawzî décrit la condition de bon nombre de savants et étudiants. L’épreuve du dénuement qu’Allah leur a imposé, afin de voir qui d’entre eux patiente et qui se détourne et penche vers ce bas monde et ses bassesses. Il faut également qu’en tirent une leçon tous ceux qui envisagent ou s’aventurent dans la recherche de la science sans y être préparés. Il est triste de voir des frères et sœurs se lancer à corps perdu en une chose qu’ils n’ont que fantasmée sans en connaître la difficile réalité, et revenir bien vite de leurs illusions. De même qu’il est regrettable de voir des frères et sœurs se consacrer totalement à l’apprentissage quelques années de leur vie pour ensuite revenir au lieu d’où ils sont partis et trouver, comme le décrit Ibn Al-Jawzî, les portes fermées et les chemins de la subsistance obstrués, si bien qu’ils en sont réduits à s’humilier en ce qui ne convient pas, et parfois retomber plus bas qu’avant leur départ ou dans des péchés que, jusqu’ici, ils ignoraient. Ibn Al-Jawzî n’aura de cesse de le répéter dans cet ouvrage, il faut apprendre un métier, il faut pouvoir être financièrement indépendant, même si cela semble ralentir son apprentissage, mais sur le long terme, c’est la seule manière de rester digne et constant. Il faut également rester lucide et ne pas céder à la « pression ambiante » qui voudrait que tout le monde fasse, comme le dit la formule, « Talab Al-‘Ilm ». C’est une erreur et une ignorance que de penser que tout le monde peut se lancer dans l’étude des sciences religieuses, Allah ne dit-Il pas clairement : « Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi un groupe de chaque tribu ne viendrait-il pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir avertir leur peuple à leur retour, afin qu’ils soient sur leur garde ? » [At-Tawbah, v.122] Par Allah, on peut être mère au foyer et être une bonne croyante, on peut être boulanger et bien connaître sa religion, on peut être ingénieur et être ascète, il n’y a pas d’incompatibilité en cela. L’époque est aux diplômes et à la « tazkiyah », mais comme le répétait souvent shaykh Al-Albânî, qui est plus savant : celui qui étudie quelques années pour obtenir son diplôme et un poste ou celui qui étudie constamment tout au long de sa vie ? Toute personne qui connaît l’enseignement sait combien est relative la valeur d’un diplôme ou d’une attestation. Personne n’irait encenser un étudiant en Master d’économie à la Sorbonne et dire qu’il est un grand économiste et un exemple, alors pourquoi en serait-il autrement en sciences religieuses ? Nous disons cela dans l’espoir que cesse cette « folie ambiante » qui élève certains au-dessus du rang qui est le leur, et rabaisse injustement d’autres plus bas que terre : « Ô vous qui avez cru, soyez équitables, cela est plus proche de la piété » Par Allah, nous ne sommes que frères, et le meilleur d’entre nous est le plus pieux, et seul Allah connaît la réalité de cette piété. Le temps n’est-il pas venu que ces paroles se traduisent dans nos actes et nos comportements ?

 

source : http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10254

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:08

Partager cet article
Repost0

                        bm-copie-1.jpg

◐ Rechercher ◑

Au nom d'Allah , le Clément et le Miséricordieux
Louange à Allah , Dieu de l'univers et de tous les hommes
 Vous êtes sur Hadaf al Akhira™  

 " La Salafiyyah n'est pas des Personnes mais plûtot une Croyance et une Voie" 
 Sheikh 'Ubayd al Jabiri