Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 12:42

 

 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

 

عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه أنه لما حضرته الوفاة قال:

يا معشر الأشعريين ليبلغ الشاهد الغائب إني سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول:

حلوة الدنيا مرة الآخرة ومرة الدنيا حلوة الآخرة 

 

 

(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٢٤٨)

 

 

Abou Malik Al Ach'ari (qu'Allah l'agrée) a dit lors de son agonie: Ô vous les Ach'ari! Que celui qui est présent informe l'absent, j'ai certes entendu le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) dire: « La douceur dans la vie est amertume (*) dans l'au-delà et l'amertume dans la vie d'ici-bas est douceur dans l'au-delà ».

(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3248)

 

(*) Le sens voulu par le mot amertume ici n'est pas la mélancolie mais la difficulté.

 

source : http://www.hadithdujour.com

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 06:18

 

 

 

° Pour ecouter les audio 

 

alarabiyatou bayna yadak :

 

tome 1

 

tome 2

 

tome3

 

° sites :

 We love arabic 

Cours d'arabe 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 15:40

 

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

 

 

source : @SAWTIYAT

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 07:32

 

 

 

Parmi les bonnes choses que l'Envoyé d'Allah sala Allah 'alayhi wasalam recommande au musulman il y a le fait d'éviter de se mêler de ce qui ne le regarde ni de près ni de loin. Car ce qui importe pour le musulman c'est de contrôler constamment sa propre âme (Nafs) en la parant des bons caractères ;

 

c'est aussi de parfaire son oeuvre et de s'acquitter des droits d'Allah comme de ceux des serviteurs. Lorsque chacun a conscience de ce qui le regarde, il lui est de fait facile de savoir ce qui ne le concerne pas ; les choses se distinguant par leur contraire.

 

 

 

 

 

0.jpg

 

 

 

 

 

D'après Abû Hurayrah radhi Allah 'anhu, il dit :

 

« Le Messager d'Allâh sallâ Allahu 'alayhi wa sallam a dit :

 

 

« .مِنْ حُسْنِ إِسْلَامِ الْمَرْءِ تَرْكُهُ مَا لَا يَعْنِيهِ »

 

« min husni islâmi-lmar i tarkuhu mâ lâ ya'nîhi »

 

 

« Fais partie du bel Islâm d'une personne que de délaisser ce qui ne la regarde pas. »

 

Rapporté par Tirmidhî (2317) et d'autres qui dit qu'il est « hasan/bon ».An-Nawawi l’a déclaré Hasan dans 'Riyadhus-Salihin' (p. 73). Ahmad Shakir l'a déclaré 'Sahih' dans 'Al-Musnad' (1737).

 

Il a été rendu « sahîh/authentique » par l'Imâm Al-Albânî -rahimahu Allah- dans « sahîhu-ldjâmi' » sous le numéro 5911.

 

Voir« riyâdu-ssâlihîn - Le Jardin des Vertueux » avec la vérification de Chaykh Al-Albânî rahimahu Allâh- aux éditions « al-maktabu-lislâmî » : Page 76, hadîth n°68 du chapitre [5] : « al-murâqabah ».

 

 

L'explication (ach-charh) du noble Chaykh Muhammad Ibnu Sâlih Al-'Utheymin rahimahu Allah :

 

 

L'Islâm d'une personne [signifie] sa soumission (istislâmihi) à Allâh 'azza wa djalla extérieure (zâhir) et intérieure (bâtin).

 

Celle intérieure, signifie la soumission du serviteur à son Seigneur par sa bonne croyance ('aqidah) et par la réforme (islâh) de son coeur, cela, pour qu'il soit un croyant avec tout ce que la Foi (îmân) impose (implique) d'après le hadîth de Djibrîl [cité] précédemment.

 

La soumission extérieure (istislâm zâhir) est la réforme (islâh) de ses actes apparents, comme ses paroles avec sa langue (lisânih) ou ses actes avec ses membres (djawârih)

 

et en Islâm, les gens sont évidemment très différents [dans leurs actions], de même qu'ils le sont dans leurs allures (ichkâl) et leurs aspects (suwar) ; parmi eux, il y a le grand, le petit, le gros (corpulent) ou autre que cela, ainsi que le laid et le beau ; ils sont visiblement très différents.Et de la même façon, ils sont différents dans leur islamisation à Allâh 'azza wa djalla.

 

 

D'ailleurs, Allâh Ta'ala a dit dans Son Livre :

 

"...On ne peut comparer cependant celui d'entre vous qui a donné ses biens et combattu avant la conquête... ces derniers sont plus hauts en hiérarchie que ceux qui ont dépensé et ont combattu après. Or, à chacun, Allâh a promis la plus belle récompense, ..."

 

(Coran : 57 Le Fer /10)

 

Donc, si les gens sont différents dans leur Islâm, parmi ce qui [aide] à accroître le bel Islâm d'une personne, c'est le délaissement de ce qui ne la regarde et concerne pas dans sa religion et dans sa vie d'ici-bas.

 

Ainsi, si la personne musulmane veut que son Islâm soit excellent qu'elle délaisse donc ce qui ne la regarde pas.

 

Par exemple : S'il y a un acte et que tu hésites à l'accomplir ou non, regardes s'il fait partie de tes affaires religieuses et matérielles importantes (hâmmah).

 

[Si cela s'avère important,] accomplis-le sinon délaisses-le, le salut (as-salâmah) est plus sain (sauf /aslam).

 

 

De même, ne te mêles pas des affaires des gens, si cela ne te concerne pas [car] c'est le contraire de ce que font certaines personnes de nos jours afin d'être au courant de la réputation (a'râd) des gens et de leurs situations (conditions /ahwâlihim).[Unetelle,] trouve deux personnes qui parlent, elle essaye de s'approcher d'eux afin d'écouter ce qu'ils disent.

 

 

[Egalement,] elle trouve une personne qui vient de quelque part, tu la vois s'enquérir, voir, s'empresser [auprès] de la personne elle-même et lui dire :

 

 

« D'où viens-tu ?

 

Que t'a dis untel ?

 

Que lui as-tu répondu ? »

 

ou d'autres [propos] similaires au sujet d'affaires qui ne la concernent pas et ne lui étant pas importantes.

 

 

[Par conséquent,] les affaires qui ne te regardes pas, abandonnes-les car cela fait partie de ton bel Islâm et aussi [dans ce délaissement,] se trouve un repos (râhah) pour l'homme.

 

Donc, le fait que l'homme ne se préoccupe que de lui-même, signifie le repos mais quant à [son] intéressement aux situations des gens, il s'accablera alors d'une extrême fatigue, beaucoup de bien (khayr) lui échappera sans rien pouvoir profiter [de cela].

 

Quant à toi, fais en sorte que ta persévérance (da- bak) et ta préoccupation (hammak) soient celles de ta [propre] personne.

 

 

Examines [plutôt] ce qui t'est profitable), fais-le et ce qui t'est inutile, délaisses-le [car il] ne fais pas partie de ton bel Islâm (husn islâmik) que de rechercher des choses qui ne te concernes pas.

 

En outre, si nous adoptons [cette conduite] et que l'homme commence à s'occuper de lui-même en ne s'intéressant pas à autrui, il obtiendra alors, beaucoup de bien (khayr).

 

Et pour ce qui est de certaines personnes, tu les trouves [entrain de] se tracasser (machghûl) par les affaires (chu ûn) d'autrui dans lesquelles, il n'y a aucune utilité (fâ idah), elles perdent alors leurs temps, tourmentent leur cœur, dispersent leurs pensées et un énorme avantage (bien /masâlih) passera à leur actif.

 

[Aussi,] tu trouves un homme déterminé (da ûb) qui ne se soucie que de lui même et de ce qui le regarde, tu constates [alors] qu'il y a [un bon] résultat [dû à ce comportement] (yantadj), qu'il [en] tire bénéfice (yathmur), qu'il parvient [à cela] (yahsul) et qu'il se trouve [dans un état] d'apaisement du cœur et du corps.

 

Et c'est pourquoi, ce hadîth est énuméré parmi les paroles concises (djawâmi') du Prophète -sallâ-llâhu 'alayhi wa sallam-.Si tu veux accomplir un acte ou le délaisser, regardes [au préalable] s'il te concerne ou non ; s'il ne te concerne pas, délaisses-le et délivres-en toi, et s'il te concerne, alors, consacres toi à lui selon [son temps].En toute circonstance, tout homme est raisonnable ('âqil), comme dans le hadîth précédent :

 

« ...الْكَيِّسُ مَنْ دَانَ نَفْسَهُ وَعَمِلَ لِمَا بَعْدَ الْمَوْتِ »

 

« al-kayyisu man dâna nafsahu wa 'amila limâ ba'da-lmawt... »

 

« Le doué de raison est celui qui dompte (corrige) son âme et qui œuvre pour ce qui [l'attend] après la mort. »

 

Rapporté par At-Tirmidhî (2459) et d'autres qui dit qu'il est « hasan/bon » mais il a été rendu « da'îf/faible » par l'Imâm Al-Albânî -rahimahu-llâh- dans « da'îfu-ldjâmi' » sous le numéro 4305. Voir« riyâdu-ssâlihîn - Le Jardin des Vertueux » avec la vérification de Chaykh Al-Albânî -rahimahu Allâh- aux éditions « al-maktabu-lislâmî » : Page 76, hadîth n°67 du chapitre [5] : « al-murâqabah ».

 

Tout homme raisonnable doit veiller à oeuvrer pour ce qu'il y a après la mort (l'Au-delà) et à se remettre en question par rapport à ses oeuvres.

 

Et c'est Allâh qui couronne de succès [qui Il veut].

 

 

Conclusion:

 

Allah –Ta’ala- dit :

 

(Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecture [sur autrui] car une partie des conjecture est péché. Et n’espionnez pas.)

 

[Sourate Al-Houjourat, verset 12]

 

 

Ce noble verset nous recommande donc d’éviter les conjectures, parce que cela suscite le péché ; il interdit aussi l’espionnage. On entend ici par espionnage le fait de scruter les défauts des gens, et cela ne découle que de la mauvaise présomption.

 

Le Prophète –sal Allahou ‘aleyhi wa salam- a dit :

 

« Méfiez-vous des conjectures, la conjecture est en effet le langage le plus mensonger ; ne tâtonnez pas, n’espionnez pas, ne vous enviez pas, et ne vous haïssez pas mutuellement. Soyez, -ô serviteurs d’Allah- des frères. » [Boukhary, Mouslim]

 

Soufyan Ibn Houssayn a dit :

 

J’avais parlé en mal d’un homme auprès de Iyyas Ibn Mouawiya ;

 

>il me dévisagea et me demanda :

 

« As-tu pris part à la bataille contre les Romains ? »

 

« Non », répondis-je.

 

Il demanda encore : « Et contre les Sind, les Indiens et les Turques ? »

 

« Non », répondis-je.

 

Il dit alors : « Comment se fait-il que tu épargnes les Romains, les Sind, les Indiens et les Turques, mais que tu n’épargnes pas ton frère musulman ? »

 

Il dit : « Après cela, je ne me suis plus jamais comporté de la sorte »

 

 

 

[Al Bidaya wa An-Nihaya d’Ibn Kathir 13/121]

 

 

Al Hassan Al Basri (rahimahoullâh) disait :

 

"Je ne dirige mon regard, je ne bouge ma langue, je ne saisis de ma main et je ne lève mon pied qu'après m'être posé la question suivante :

 

est-ce (que je vais agir) pour (faire) une bonne action ou un péché ?

 

S'il s'agit d'une œuvre pie, je m'avance (et je m'engage dans l'action concernée)

 

et s'il s'agit d'un péché, je recule."

 

Il disait aussi : "Comme est étonnant le fils d'Adam !

 

Deux anges gardiens sont au dessus de sa tête et sa langue leur sert de crayon, sa salive leur sert d'encre, et lui, malgré cela, il parle de ce qui ne le regarde pas.

 

Wallahu El Musta'ane !!

 

Tout homme raisonnable CRAIGNANT ALLAH doit veiller à oeuvrer pour ce qu'il y a après la mort (l'Au-delà) et à se remettre en question par rapport à ses oeuvres.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:29
salam aileykoum

[Nous voyons de plus en plus de personnes qui mette en garde contre les mises en garde alors que celle ci sont dirigés a ceux qui égarent , sachez donc qu'il est important de mettre en garde contre les prêcheurs de l'égarement car sans mise en garde, personne ne pourrait distinguer le vrai du faux, par ce fait vous serez la cible des ambiguïtés donc il est important de clarifier le vrai du faux et de l'accepter ] @Al_Faransi

effectivement cela est vrai je rajoute  le fait de :

ne pas se laisser emporter par les sentiments et se précipiter à porter un jugement mais suivre la vérité avec preuve et prendre le temp de comprendre la réalité de la situation avant de se lancer sur des pensées infondés

ne pas répéter les choses basés sur aucune preuve comme un perroquet 

ne pas dire qu'il ne faut pas rentrer dans ses sujets , cela est faux , oui sa nous concerne c'est de nôtre religion qu'il s'agit donc sa nous regarde mais ne pas abuser et passer tout son temp dessus il faut faire la part des choses
voici les paroles de nos grands savants sur  l'importance de clarifier le vrai du faux  

hadaf-al-akhira
Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 19:10

- cheikh Mohamed Aman al Jami

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 14:17

 

 

Bismillah 

 

dans les 10 régles au sujet de l'Istiqama (droiture) que sheikh Abderrazaq al'Abbad à donné (qu'Allah le preserve) sheikh à dit : 

 

7eme regle : l'Istiquama consiste à se que le serviteur quel que soit sa droiture ne doit pas compter sur ces propres actions

 

 Ce qui est obligatoire au serviteur est de ne pas compter sur ses propres actions quelque soit son niveau de bonté et de droiture et de ne pas se laisser berner pas sa propre adoration ni par sa quantité d'invocation ni quoi que se soit d'autre parmis les actes d'obéissances  

 

Ibn Qayyim : (dans le sens raproché) dit :

 

" Ce qui est demander au serviteur c'est la droiture qui est l'exactitude et s'il n'en est pas capable c'est de s'en raprocher , s'il renonce à cela alors c'est la négligence et la perte comme cela à étè rapporter dans les deux authentique :

 

d'apres le hadith de Aisha (qu'Allah l'agrée) que le prophète (paix et benediction sur lui) à dit :

 

" Atteigner l'exactitude , ou rapprocher vous et réjouissez vous , nul n'entrera au Paradis  par ses actions " ils dirent (les compagnons : " Ni même toi oh messager d'Allah ?" Il répondit " ni même moi ! Sauf si Allah me couvre de Son Pardon et de Sa Miséricorde " 

 

Ce hadith regroupe tout les degrés de la religion , il a commandé la droiture qui est l'exactitude et le fait d'ateindre l'objectif dans les intentions et les paroles et les actions   

 

extrait tiré de l'audio : "10 regles au sujet de l'istiqama" traduit par Mehdi abu 'abderrahmen 

 

hadaf-al-akhi-akhira

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 02:38

 

De sheikh Abde-Rrasaq Al-Abbad traduit par Mehdi abou 'Abdirrahmen

 

 


 
Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 11:18

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:56

 

Hassan Al-Basrî a disait ces paroles en or et véridiques:

 

« Satisfaire le besoin d’un frère musulman m’est préférable à une retraite spirituelle d’un mois ! »

 

Un homme le questionna au sujet du bon comportement. 

 

Il répondit : 

 

« C’est la générosité, le pardon et la tolérance. » 

 

« Si Allâh, Puissant et Grand, avait voulu, IL aurait fait de vous des gens riches sans aucun pauvre parmi vous, et s’IL avait voulu, IL aurait fait de vous des gens pauvres sans aucun riche parmi vous.

 

Mais, Il a voulu vous éprouver les uns par les autres, afin de voir votre comportement, puis Il a indiqué à Ses serviteurs les vertus morales en leur disant :

 

« Ils les préfèrent à eux-mêmes, même s’ils sont dans le besoin. Et quiconque se garde de sa propre avidité, les voilà alors ceux qui réussissent ! » [Al-Hasr: 9]

 

« Nous considérions comme avare celui qui prêtait de l’argent à son frère (c'est-à-dire : qui n’était pas assez généreux pour lui donner).

 

Je jure par Allâh qu’il y avait, parmi ceux que j’ai vu et fréquenté, celui qui déchirait sa cape et donnait la moitié à son frère, et qui gardait ce qui en restait.

 

Certes, il y avait avant vous, celui qui jeûnait, et qui, au moment de rompre son jeûne, allait chez l’un de ses frères et lui disait :

 

« aujourd’hui j’ai jeûné pour Allâh, et je veux, si Allâh l’accepte de moi, que tu en ais une part (en me donnant de quoi rompre mon jeûne).

 

La personne lui apportait alors ce qu’elle avait en eau et en dattes et il rompait son jeûne avec cela, désirant ainsi lui faire acquérir une récompense,

 

même s’il pouvait se passer de ce que ce dernier possédait.»

 

« J’ai vécu à l’époque de personnes parmi lesquelles il y avait celui qui remplaçait son frère auprès de la famille et des enfants de ce dernier, durant quarante ans après sa mort » 

 

(c'est-à-dire : leur assurait leur subsistance) !

 

Source le livre: Al Hassan al Basrî, de ibn al jawzi. Page 168 et 170

 

 @ibn_Maryam

 

Partager cet article
Repost0

                        bm-copie-1.jpg

◐ Rechercher ◑

Au nom d'Allah , le Clément et le Miséricordieux
Louange à Allah , Dieu de l'univers et de tous les hommes
 Vous êtes sur Hadaf al Akhira™  

 " La Salafiyyah n'est pas des Personnes mais plûtot une Croyance et une Voie" 
 Sheikh 'Ubayd al Jabiri