Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:29
salam aileykoum

[Nous voyons de plus en plus de personnes qui mette en garde contre les mises en garde alors que celle ci sont dirigés a ceux qui égarent , sachez donc qu'il est important de mettre en garde contre les prêcheurs de l'égarement car sans mise en garde, personne ne pourrait distinguer le vrai du faux, par ce fait vous serez la cible des ambiguïtés donc il est important de clarifier le vrai du faux et de l'accepter ] @Al_Faransi

effectivement cela est vrai je rajoute  le fait de :

ne pas se laisser emporter par les sentiments et se précipiter à porter un jugement mais suivre la vérité avec preuve et prendre le temp de comprendre la réalité de la situation avant de se lancer sur des pensées infondés

ne pas répéter les choses basés sur aucune preuve comme un perroquet 

ne pas dire qu'il ne faut pas rentrer dans ses sujets , cela est faux , oui sa nous concerne c'est de nôtre religion qu'il s'agit donc sa nous regarde mais ne pas abuser et passer tout son temp dessus il faut faire la part des choses
voici les paroles de nos grands savants sur  l'importance de clarifier le vrai du faux  

hadaf-al-akhira
Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 13:08

 

 

Al-Hasan al-Basri : Al-Hajjâj ibn Yûsuf est le Châtiment d'Allâh

 

الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام علا رسوله الأمين وبعد 

 

La grande majorité des groupes qui existent actuellement dans le champ de la da’wah, essaient de gagner les sentiments et le soutien de la population en se focalisant sur les dirigeants et en les pointant du doigt. Ils en font les boucs-émissaires responsables de toutes les calamités, de tous les maux et tous les problèmes qui touchent la Ummah. Par suite, ces groupes bâtissent leur méthodologie de réforme autour des idées de coup d'État, de révolution et de remplacement des gouvernements. Tout cela a pour base l'ignorance de la Charī’ah et l'ignorance de la Sagesse divine d'Allāh, et c'est une façon de voir les choses qui est fondée sur une mauvaise ‘aqīdah (croyance) sous-jacente.

 

Ibn Sa’d relate dans son livre Tabaqāt al-Kubra (7/163-165) :

 

 Un groupe de musulmans vint trouver al-Hasan al-Basri, cherchant un verdict pour se rebeller contre al-Hajjāj [un dirigeant tyrannique et despotique]. Ils dirent : « Ô Abu Sa’īd ! Que dis-tu sur le fait de combattre cet oppresseur qui a verser illégalement le sang et pris illégalement les richesses et a fait ceci et cela ? » Al-Hasan répondit : « Je soutiens que l'on ne doit pas le combattre. Si c'est un châtiment d'Allāh, vous ne serez alors pas capables de le retirer par vos épées. Si c'est une épreuve d'Allāh, soyez patients jusqu'à ce que le jugement d'Allāh vienne, et Il est le meilleur des juges. » Ils quittèrent donc al-Hasan, en désaccord avec lui, et se rebellèrent contre al-Hajjāj - alors al-Hajjāj les tua tous. Al-Hasan disait : « Si les gens avaient de la patience quand ils sont éprouvés par leur dirigeant injuste, il ne faudrait pas longtemps avant qu'Allāh ne leur donne une issue. Mais ils se précipitent toujours à leurs épées, alors ils sont abandonnés avec leurs épées. Par Allāh ! Ils n'ont jamais rien apporté de bien. »

 

 

Dans Minhaj us-Sunnah (4/528) de Cheikh al-Islam Ibn Taymiyyah, il est rapporté d'al-Hasan al-Basri (d.110) la parole suivante :

 

 En vérité, al-Hajjāj est le châtiment d'Allāh. Alors ne repoussez pas le châtiment d'Allāh de vos propres mains. Mais vous devez vous soumettre et faire montre d'humilité, car Allāh le Très-Haut a dit : { Nous les avons certes saisis du châtiment, mais ils ne se sont pas faits humbles devant leur Seigneur, ni n'ont supplié (Allāh) en se soumettant à Lui. } (Al-Mu'minun 23:76)

 

 

Dans Adāb Hasan al-Basri de Ibn al-Jawzi il est rapporté (pp.119-120) que al-Hasan al-Basri a dit :

 

 Sache – qu'Allāh te pardonne – que la tyrannie des rois est une rétribution (niqmah) parmi les rétributions d'Allâh le Très-Haut. Il ne faut pas faire face aux rétributions d'Allāh avec l'épée, mais il faut y faire face avec taqwā, et on les repousse par les invocations et le repentir, le remords (inābah) et l'abstention des péchés. En vérité quand les châtiments d'Allāh sont accueillis avec l'épée, ils sont plus durs. Et Mālik ibn Dīnār m'a rapporté qu'al-Hajjāj (Ibn Yūsuf) disait : « Sache que chaque fois que tu commets un péché, Allāh amènera un châtiment venant de ton dirigeant (sultān) ». On m'a aussi dit que quelqu'un avait dit à al-Hajjāj : « Comment peut-tu faire ceci et cela avec la Ummah de Muhammad (sallAllāhu ‘alayhi wa sallam) ? » À quoi il a répondu : « C'est parce que je suis un châtiment d'Allāh pour les gens de l'Irāq, à cause de ce qu'ils ont innové dans leur religion, et à cause des ordres de leur Prophète (‘alayhi-s-salām) qu'ils ont abandonnés. »

 

 

Tous les groupes qui sont apparus au 20ème siècle et qui prétendent vouloir rectifier la Ummah, sont tombés dans la déviation dans leur méthodes de réforme, et ils n'ont pas jugé par ce qu'Allāh a révélé, dans leur compréhension, dans leur méthodologie et dans leur prédication. Ces groupes pensent à tort qu'en faisant tomber un dirigeant ou un gouvernement, ils peuvent instaurer la loi d'Allāh, ou qu'ils peuvent l'instaurer en constituant des partis politiques pour mener des coups d'états et des révolutions. Ils feignent de ne pas voir, ou sous-estiment le fait que les musulmans sont très loin de l'Islām qui a apporté honneur et victoire aux Compagnons, mais que leur Islām est entaché d'innovations, de déviations, de philosophies et d'idéologies étrangères dans les domaines de la ‘aqīdah (croyance), de la ‘ibādah (adoration), du manhaj (méthodologie) et de la siyāsah (politique). L'Islām altéré qu'ils suivent n'a par conséquent pas le même effet quant il s'agit d'obtenir l'aide et le soutien d'Allāh et qu'Il accorde le succès, que l'Islām pur des Compagnons, avec sa pureté dans la croyance, dans le tawhīd.

 

L'activité de ces groupes disant rectifier la Ummah, est fondée sur des méthodologies contraires au Livre, à la Sunnah et à la voie des Pieux Prédecesseurs dont Allāh a fait de la croyance et de la méthodologie un critère de vérité dans toutes les questions de la religion.

 

 

 

Source : www.Manhaj.com

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 11:10
Partager cet article
Repost0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 11:39
Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 16:27

 

 

 

 

Salamou alaykoum wa RahmatouLlahi Wa barakatouh

 

 

Sheikh Rabi' Ibn Hady Al Madkhali (Qu'Allah le préserve)

Comment devons-nous appeler les musulmans ordinaires à suivre la Salafiya et la voie des pieux prédécesseurs surtout quand ces derniers se sont liés à certains prédicateurs calomnieux et mauvais ?

 

Question : 

 

Comment devons-nous appeler les musulmans ordinaires à suivre la Salafiya et la voie des pieux prédécesseurs surtout quand ces derniers se sont liés à certains prédicateurs calomnieux et mauvais ?

 

Réponse :

 

Allah nous a prescrit une voie à suivre pour appeler à Lui, Allah à dit à son prophète : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon... ». [Sourate An-Nahl – verset 125]

 

Par la sagesse nous devons appeler à Allah et la « sagesse » signifie la science [‘Ilm], le bon raisonnement et la preuve…donc nous devons prêcher avec connaissance accompagné d’une bonne conduite et de l’amabilité et de la douceur, envers le musulman ordinaire et celui qui ne l’est pas car [en général] ce premier est souvent plus réceptif et il se peut qu’il soit à même d’accepter la vérité sans discuter.

 

Si la discussion est nécessaire, alors nous observerons de la part du musulman ordinaire un peu de résistance ainsi qu’un penchant vers le faux et donc le débat doit se faire de la meilleure façon : « La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. * Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie. ». [Sourate Foussilate – verset 34/35]

 

Cette sagesse n'est, finalement, donnée qu'au possesseur d'une grâce infinie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOURCE:  http://www.alghourabaa.com

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 20:27

 

 

 

Sheikh Sâlih Fawzân Al-Fawzân (hafidhahullâh)

 

Les « Khawâridjs » sont ceux qui se sont révoltés [sont sortis : kharoûdj] contre leur gouverneur à l’époque du khalifah de ’Uthmân (radhiallahu ’anhu).

 

Leur révolte eut pour résultat l’assassinat de ’Uthmân (radhiallâhu ’anhu). 

 

Puis leur mal grandit encore durant le khalifah de ’Alî (radhiallâhu ’anhu), et ils se rebellèrent contre lui, et ont dit que c’était un mécréant. 

 

Ils ont aussi fait du « takfîr » [le fait de rendre mécréante une personne] sur les Compagnons (radhiallâhu ’anhum), car ces derniers ne voulaient pas être d’accord avec eux dans leurs fausses croyances.

Ainsi, ils jugèrent que tous ceux qui s’opposaient à eux sur leur point de vue étaient des mécréants |Kufâr]. 

 

En résultat, ils prononcèrent le takfir sur les meilleurs parmi la création, c’est-à-dire, les Compagnons du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam).

 

Pourquoi ceci ? Car ils (les Compagnons) n’étaient pas d’accord avec eux quant à leur égarement et leurs mauvaises croyances. 

 

Ils n’adhèrent pas à la Sounnah et à la Djamâ’ah (au groupe), et ils n’obéissent pas non plus au gouverneur. 

Plutôt, ils se rebellent contre lui, et renoncent au pacte d’allégeance avec lui, disant que cela ne fait pas partie de la religion, ils contredisent ainsi le conseil du Messager (sallallahu ’alayhi wa sallam) de montrer de l’obéissance et ils contredisent le commandement d’Allâh qui dit :

 

« Obéissez à Allâh et obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement parmi vous. » [1]

 

 

Ainsi, Allâh - Ta’âla - a rendu l’obéissance au gouverneur comme étant une partie de la religion, et le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a rendu l’obéissance au gouverneur comme étant une partie de l’Islâm, ainsi, on retrouve cela dans le hadîth :

 

« Je vous recommande la taqwah [crainte] envers Allâh, et une totale obéissance même si un esclave devient votre chef.

 

Car celui auquel sera prêté une longue vie verra de nombreux différents. » [2]

Ainsi, obéir au gouverneur musulman fait partie de la religion de l’Islâm. Mais les khawâridjs disent : « Non, nous sommes exempts de cela ».

 

Ainsi, les « Khawâridjs » sont ceux qui cherchent à causer la division au sein du corps principal et uni des musulmans, et qui se révoltent contre leurs leaders, or c’est de la désobéissance envers Allâh et Son Messager (sallallahu ’alayhi wa sallam) que de faire cela.

 

Ils prétendent également que la personne qui fait un grand péché est un mécréant [Kâfir].

 

Ainsi, quelqu’un qui commet un grand péché, un fornicateur, un voleur, quelqu’un qui boit de l’alcool par exemple, sont tous considérés comme étant mécréant.

 

Au contraire, « Ahl us-Sounnah wal-Djamâ’ah » disent qu’une telle personne est musulmane, mais avec une foi moindre [faible], et ils l’appellent « un pécheur dans la religion ». 

 

Donc c’est un croyant, et ceci à cause de son Imân [foi], tandis que c’est un pécheur à cause de son grand péché.

 

Car rien ne fait sortir de l’Islâm, excepté le Chirk [polythéisme] et toutes les choses bien connues qui sont des « nawâqidh al-Islâm »[annulations de l’Islâm] Quant aux péchés qui sont en dessous du Chîrk [association], ils n’expulsent pas une personne hors de la Foi, même si ce sont des grands péchés.

 

Allâh - Ta’âla - dit :

 

« Certes, Allâh ne pardonne pas qu’on Lui associe quelque chose, mais Il pardonne en dehors de cela à qui Il veut. » [3]

 

[Pour les Khawâridjs] celui qui a commis un grand péché est un mécréant, il ne sera pas pardonné, et ils resteront pour l’éternité en Enfer. 

 

Or, ceci est à l’opposé de ce qui est mentionné dans le Qor’ân.

 

La raison pour ceci est qu’ils n’ont pas la compréhension de la Religion.

 

Notez que la raison pour laquelle ils sont tombés dans cela [dans ces fausses croyances] fut leur manque de compréhension. Ceci, car ils sont des gens qui sont acharnés dans leurs adorations, prières et jeûne, et récitation du Qor’ân.

 

Et ils ont une grande ferveur dans la religion mais ils n’ont pas de science, et là est le problème.

 

Ainsi, faire des efforts considérables et s’exhorter soi-même à la piété et à l’adoration doit être accompagné de science et de compréhension de la Religion. 

 

C’est pourquoi l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa sallam) les a décrit à ses compagnons (radhiallahu ’anhum) de la manière suivante : que les Compagnons regarderont leurs propres prières et adorations avec humilité à côté des leurs. 

 

Puis il leur dit : 

 

« Ils sortiront de la religion comme la flèche de l’arc » [4]

 

Ceci, malgré leurs adorations et malgré leur droiture et leurs prières la nuit. Ainsi, parce que leur exégèse n’a pas été basée sur un fondement correct, ni sur une science authentique, cela devient de l’égarement, et du mal sur eux et sur la Communauté musulmane. Bien plus, il n’a jamais été rapporté que les « Khawâridjs » ont même un seul jour combattu les mécréants. 

 

Au contraire, ils se sont seulement battus contre les musulmans, comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : 

 

« Et ils tueront les gens de l’Islâm, alors qu’ils laisseront les idolâtres » [5]

 

Il n’est pas parvenu à notre connaissance, à propos de l’histoire des Khawâridjs, qu’ils se soient même un jour battus contre les mécréants et les polythéistes. Plutôt, ils combattent sans arrêt les musulmans. 

 

Ils ont assassiné ’Uthmân et ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhumâ).

 

Ils ont assassiné Az-Zubeyr Ibn Al-’Awwâm et tué les meilleurs des Compagnons.

 

Et ils n’ont jamais cessé de tuer les musulmans. Et tout ceci est dû à leur ignorance de la Religion d’Allâh. 

 

Mais malgré cela, ils avaient de la piété et de la dévotion, mais puisqu’ils ne se basent pas sur la science authentique, cela devint une maladie pour eux.

 

C’est pourquoi le grand savant Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) a dit à propos d’eux :

 

« Ils ont des preuves tirées des textes, qu’ils ne comprennent pas, ainsi, ils leur a été donné peu de science. »[6]

 

Ainsi, ils utilisaient les textes comme preuves mais cependant ils ne les comprenaient pas.

 

Ils utilisaient comme preuves des textes du Qor’ân et de la Sounnah concernant les (menaces) dangers de commettre des péchés, mais ils ne saisissent pas leur signification.

 

Ils ne les réfèrent pas aux autres textes dans lesquels on trouve le promesse du pardon et de l’acceptation du repentir pour ceux qui ont fait des péchés moindres que le polythéisme. 

Ainsi, ils acceptent une partie, et rejettent une autre partie, tout ceci à cause de leur ignorance.

 

Donc, avoir un amour surprotecteur pour la Religion et de l’enthousiasme ne suffisent pas. 

 

Ces choses doivent être fondées sur la science et la compréhension de la religion d’Allâh. 

 

Alors, [cet amour et cet enthousiasme] seront issus de la connaissance et ils seront à la place qui leur sied.

 

L’amour sur protecteur pour la Religion et l’enthousiasme sont un bien, mais ils doivent être guidés et dirigés par le suivi du Qor’ân et de la Sounnah. 

 

Il n’y a personne qui a plus de « priorité » et qui est plus sincère envers la religion que les Compagnons (radhiallâhu ’anhum), mais malgré cela, ils se sont battus contre les« khawâridjs », et ceci à cause du danger et du mal qu’ils représentent.

 

’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhu) s’est battu contre eux, de telle sorte qu’il fut assassiné par eux, par le pire des assassinats lors de l’incident de Nahrawân.

 

En faisant cela, il a accompli ce que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous avait affirmés, du fait qu’il donnait la bonne nouvelle à ceux qui tueraient les khawâridjs de la félicité et du paradis.

 

Ainsi, ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhu) fut l’un de ceux qui les tua, donc il reçu la bonne nouvelle de l’Envoyé 

 

(sallallahu ’alayhi wa sallam).

 

Il en tua afin d’empêcher le mal de tomber sur les musulmans. 

Il est obligatoire pour les musulmans de chaque génération, s’ils sont au courant de l’existence de cette mauvaise compréhension, qu’ils remédient à cela en appelant au chemin d’Allâh en premier lieu, et en éduquant les gens là-dessus.

 

S’ils ne l’acceptent pas, ils doivent les combattre afin d’empêcher leur mal.

 

’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallahu ’anhu) envoya son cousin, ’Abdullâh Ibn ’Abbâs -le savant de cette Communauté et le « Tourdjmân » [exegète , commentateur] du Qor’ân à ces gens-là. 

Ainsi, il débattit avec eux et 6000 d’entre eux se repentirent et retournèrent,mais beaucoup restèrent et ne se repentirent point.

 

Alors , à ce moment là, l’Emir des Musulmans ’Alî Ibn Abî Tâlib avec les Compagnons, se mirent à les combattrent, et cela afin d’empêcher leur mal de toucher les musulmans. 

 

Ceci est la secte connue sous le nom de « Al-Khawâridjs », est c’est leur ’Aqîdah [dogme/croyance].

 

 

 

 

Notes

 

 

[1] sourate An-Nissâ, v59[2] hadîth rapporté par Abû Dâwoud et At-Tirmidhî - hassan/sahîh[3] sourate An-Nissâ, v48 et 116[4] Ahmad, Al-Bukhârî, Muslim[5] Al-Bukhârî et Muslim[6] Kitâb « an-Nouniyyah » de Ibn al-Qayyîm, p.97

 

 

 

 

source : http://avertissement.over-blog.net/article-6037283.html

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:12

 


 

Par Zayd ibn Mouhamad Ibn Hadi Al Madkhali.

 

 

"Cette question demande à être approfondie mais nous donnerons ici quelques exemples pour

comprendre les caractéristiques d'un hizbi, qu’il soit un leader ou un suiveur, et ceci en sept points :

 

1- Il appartient à un groupe particulier qui a sa propre voie en contradiction avec la voie des Salafs,

comme par exemple, le groupe des Frères Musulmans et ses sections ou le groupe des Tabligh et ses

partisans.

 

2- Il s'assoit ou marche avec un des groupes cités précédemment ou d’autres parmi les égarés dans

la aquida et la pratique de l’Islam, qu’ils soient des groupes, un individu leader ou suiveur.

 

3- Il critique Ahl As Sounna.

Et s'il entend qu'on critique un hizbi ou un groupe connu pour être hizbi ou une organisation secrète,

son visage change et il se met en colère.

 

4- Il attaque les gens qui appellent à la Sounna, à l'obéissance à Allah, Son Messager et les

dirigeants musulmans qui suivent la voie des Salafs.

 

5- Il attaque l'honneur des dirigeants musulmans et aime ceux qui parlent de leurs péchés

ouvertement dans leurs livres et cassettes ou dans leurs assemblées.

 

6- Il attaque les savants qui n'ont pas attaqué les dirigeants quand ils ont fait des erreurs. Il les traite

de laxistes, de gens du compromis et qui transigent, et autres calamités qui ne sont proférées contre

les savants Rabbani que par les malades du cœur et les faibles d’esprit !

 

7- Il aime les anashid et les pièces de théâtre et il défend cela de tout son cœur. Ils sont très

nombreux dans le rang des Frères Musulmans qui trompent les jeunes avec ces choses là. Qu’Allah

les ramène à la vérité. »

 

 

Souleyman Al Hayiti ajoute (dans le sens de ses propos)

 

 

Il existe d'autres caractéristiques mais nous avons juste donné des exemples. Et c’est une réponse à

certains qui disent par exemple : « je ne suis pas Ikhwani car je ne fais pas partie de leurs

membres ». Mais il faut savoir que quelqu’un peut être classé dans un groupe sans forcément y

appartenir officiellement.

 

Tiré du cours de Souleyman Al Hayiti

 

Le Manhaj des Néo-Khawarij

 

Début du cours 21

 

 

extrait donné par @abousawsaine 

 

pour ceux qu'ils veulent écouter les cours de Souleyman Al-Hayti " Le Manhaj des Néo-Khawarij " exposé par @juzz3amma :https://mega.co.nz/#F!kxVkjTxI!I7iuASObqJRXR1LdPkhGDg!s1dEGZxY

 

hadaf-al-akhira 

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 15:18

 

Assalaamou 'aleykoum

 

Question:

 

Certains des petits étudiants en science sont devenus obsédés par le fait de parler sur les Hizbi, de sorte qu'il occupe la majorité de leur temps avec cela, et qu'ils ont cessé de rechercher la science, ce qui leur sera bénéfique auprès de leur Seigneur, et aussi ce qui distingue le bien du mal. Ils sont devenus obsédés en se préoccupant(de cela)afin qu'ils puissent se familiariser avec les erreurs des Hizbis. A vrai dire ils n'ont d'autres préoccupations excépté de savoir:

 

"Quelle est votre opinion sur telle ou telle personne?" Et:

"Quelle est votre opinion sur telle ou telle personne?" 

 

Et la majorité de leurs assemblées sont comme ça, même dans la mesure où ils peuvent soupçonner et accuser injustement les gens de certaines choses! 

 

Alors, quel est votre conseil :

-pour les gens semblables à ces jeunes

-et en ce qui concerne l'encouragement à rechercher 

'Al-' Ilm Ash-Shar'i », (la science légiférée), qui les protègera contre les innovations?

 

Cheikh Ahmed an Najmi:

 

La réalité est que l'exagération dans ces affaires provoque chez l'étudiant en science de dépasser les limites de la vérité dans l'argumentation et la perte de temps qui se traduit par aucun bénéfice.

 

Plutôt un individu devrait s'occuper avec les cercles de science. Donc, cela (l'exagération) n'est pas approprié! 

 

Au contraire, il est obligatoire pour l'étudiant en science qu'il utilise son temps dans l'obéissance d'Allah soubhanahu wa ta'ala, la recherche de la science et d'être présent dans les cercles de sciences.

 

Et il n'y a aucun problème à écouter les mise en garde des savants sur les Hizbis, en éclaircissant leurs caractéristiques, telles que l'on soit attaentif a leur sujet. 

 

Mais pour ce qui que nous consacrions tout notre temps à parler d'eux et ne pas rechercher la science qu nous sera bénéfique, alors c'est sans aucun doute une grosse et grave erreur!

 

Al fatawa Al Jaliyyah ‘an Al Manahij ad Da’awiyyah

 

 

le lire en arabe click

 

copié de Minhaj-sunna sur  twitter 

Partager cet article
Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 15:09

 

 

Tu veux la voie de la vérité

Sache que la salafiyya est la voie de la vérité 

Tu te demande comment y acceder 

           Il faut que tu sois pour la science parmi les affamés

Pour débuter sache 

Que le mot "salafiyya" vient du mot salef 

Qui veut dire prédecesseur 

Et que tu tache 

D'acquerir leur comprehension en bref

Ne pas être de simple suiveur 

Mais de véritable successeur

 

Toute personne qui s'accroche à cette voie

Des selef et des compagnons 

Sera guidée par la foi

Et bien sûr de leur comportement

Et combattera l'innovation

Cela n'as pas changé depuis plusieurs générations


auteur hadaf al akhira


le Prophète صلى الله عليه و سلم : « Ma communauté se divisera en soixante-treize sectes, toutes seront dans le Feu de l’Enfer sauf une. Ceux qui sont sur ce sur quoi je suis, moi et mes compagnons aujourd’hui. » [Assahiiha, n°203 & 1492]

« Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès ! » [Sourate 9, V.100]

hadaf-al-akhira

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:08

Partager cet article
Repost0

                        bm-copie-1.jpg

◐ Rechercher ◑

Au nom d'Allah , le Clément et le Miséricordieux
Louange à Allah , Dieu de l'univers et de tous les hommes
 Vous êtes sur Hadaf al Akhira™  

 " La Salafiyyah n'est pas des Personnes mais plûtot une Croyance et une Voie" 
 Sheikh 'Ubayd al Jabiri