Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 08:52

 

Science et Savant

 

 

 

3ilm.png

 

 

 

La Définition De L'adoration( العبادة)

 

Se Consacrer A L'adoration

 

La Crainte, L’amour Et L’espoir Ensemble

 

Le Comportement Avant La Science

 

La réalité de la foi


L'importance D'apprendre Les Mutun (Textes) 

 

Les Trois Types D’Unicité (Tawhîd) :

 

 أنواع التوحيد

 

التوحيد أصل الدين وأساس الملة

 

L’associationnisme (Shirk) Est L’opposé De L’Unicité :

 

توضيح معنى الشرك بالله


Vidéo Le Véritable Sens De La Illaha Ill-Allah (Souleyman Al Hayti) 


Les Conditions De Lâ Ilaha Illa Allah (Arabe)

 

Vidéo ♦ Le Sens Du Mot Taghoût - معنى الطاغوت ♦

 

معنى الطاغوت (La Signification Du Mot Taghout )

 

معنى الطاغوت (Suite...)

 

Les piliers de la mecreance

 

Dire : « Allah Est Partout »

 

Les Règles Du Takfîr D'un Individu PréciS

 

Vidéo Régle Du Takfir,Du Tabdi',Du Tafsiq-Cheikh Al Fawzan 

 

معنى الزهد ( L' Ascetisme )

 

L’étudiant En Sciences Doit S’écarter De L’amusement, Des Paroles Inutiles..

 

 

 Vidéo Un Phare Au Milieu Des Ténèbres Du Takfir

 

 

La Taqiyyah 

 

Vidéo SAVOIR DE QUI PRENDRE LA SCIENCE ! [SHAYKH AHMÂD BAZMOUL]

 

Il A De La Science Mais Sa Foi Est Faible, Peut-Il Être Prêcheur ?

 

لا تستهين بالذنب (Nouveau) 

 

Comment Est Établie La Tazkiya ? 

 

Ne Pas Se Laisser Berner Par Ses Propres Actions 

 

Vidéo 10 Règles Au Sujet De La Droiture 

 

Vidéo La Modestie De Shaykh Dhimary HafidhahouLlah

 

Le Devoir De Questionner Les Savants

 

Vidéo  Cinq Nassiha En Or Du Shaykh 'Ubayd Al Djabiry 

 

      Vidéo Au Sujet Des Prêcheurs Qui N'ont Pas Étudier Chez Les Savants [Shaykh Salih Al-Fawzan]

 

      Vidéo Les Savants Sont Ceux À Qui On Se Réfère ! [Shaykh Muhammad Al-Imam]

 

 

Vidéo Bienvenue Au Demandeur De Science ۩ Mehdi Abou Abderrahman

 

Vidéo Y'a T Il Divergences Sur Les Questions De Djarh Wa Tard'il Sheikh Zayd Ibn Mouhammad Ibn Hâdi Al Madkhâli

 

 

Attention À L'exagération Dans Le Jarh      

Attention à L'.......(lire en arabe)

 

 

"مع المحبرة إلى المقبرة " Avec L'encrier Jusqu'à La Tombe

 

Entre La Science Et L’acte 

 

Le Danger De Donner Un Avis Sans Science ! 

 

Talab Al Ilm Aw Talab Internet‏ 

 

 

La Chair Des Savants Est Empoisonnée !!! 

 

Biographie Cheikh Mouhammad Ibn ‘Abdil Wahhab 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 10:52

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:38

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:30

 

 

 

Cheikh `Abdullah ibn `Abdul `Aziz al-Djibrine

 

 

 

Louange à Allah seul et que la paix et la bénédiction soient sur l'ultime Prophète.

 Un fait connu et définitivement admis dans la croyance des gens de la Sunna et du Regroupement Communautaire (ahlul Sunna wal jamâ`a) est la distinction qui existe entre d'une part le fait de qualifier d'impiété ou de chirk (association dans le culte d'Allah), une croyance, une parole ou un acte et d'autre part celui d'affirmer que tel musulman précis [est effectivement mécréant] parce qu'il adopte une pensée mécréante, commet un acte qui rend mécréant ou prononce une parole impie.

Juger une parole ou un acte comme étant une mécréance c’est énoncer le jugement légal général, mais pour affirmer qu'une personne précise ayant prononcé ou pratiqué une impiété qui exclut de la religion, (par exemple nier un point fondamental de la religion, injurier Allah ou insulter l'Islam), est effectivement mécréante, il faut s'informer parfaitement de la position de cette personne sur ces points, en cherchant à savoir si toutes les conditions requises pour le takfîr sont réunies ou non, et si toutes les entraves possibles à une telle sentence sont réellement absentes. Si donc toutes les conditions nécessaires pour la qualifier de mécréante sont vérifiées chez elle et qu'il n'y a aucune entrave légale à cette procédure, elle est alors jugée mécréante. En revanche, s'il manque au moins une des conditions requises ou s'il existe ne serait-ce qu'une entrave, on ne peut la qualifier de mécréante.

Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya –Qu’Allah lui accorde la miséricorde- a dit :

" Le takfîr a des conditions et des entraves qui peuvent ne pas être réunies dans le cas d'une personne précise. En outre, traiter [un acte] de mécréance de manière générale n'implique pas nécessairement qu'on puisse traiter de mécréant l’individu précis qui le commet, sauf si les conditions requises sont présentes et les entraves absentes. Ce qui nous le prouve, c’est que l'Imam Ahmad et la plupart des imams qui ont fait ces déclarations d'ordre général, [à savoir que celui qui dit ou fait telle chose a mécru], n'ont pas eux-mêmes qualifié de mécréantes la plupart des personnes qui avaient précisément proféré ces paroles.

En effet, l'Imam Ahmad, pour prendre un exemple, a abordé les jahmites, or ces derniers l’avaient appelé à affirmer que le Qur'an est créé et à nier les attributs divins, l'avaient mis à l'épreuve lui ainsi que tous les ulémas de son temps, avaient torturé les croyants et les croyantes qui refusaient de se convertir à la doctrinejahmite en les frappant, les emprisonnant, les tuant, les destituant de leurs postes, en leur coupant les vivres, en rejetant leur témoignage et en les abandonnant aux mains des ennemis. En effet, beaucoup de ceux qui détenaient alors le pouvoir étaient des jahmites : ils étaient princes, juges, etc.… Ils accusaient de mécréance quiconque n'était pas jahmite, c'est-à-dire tous ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux, pour nier les attributs divins et dire que le Qur'an est créé. Ils agissaient avec eux de la même façon qu'avec les mécréants …

L'Imam Ahmad a néanmoins prié en faveur du calife et d'autres gens parmi ceux qui l'avaient frappé et emprisonné. Il demanda à Allah de leur pardonner et leur pardonna lui-même l’injustice qu'ils avaient commise à son encontre et le fait qu'ils l'avaient appelé à proférer des paroles relevant de la mécréance. S'ils avaient été apostats, il n'aurait pas été permis qu'on prie Allah de leur pardonner car demander le pardon d'Allah pour les mécréants n'est pas autorisé par le Qur’an, la Sunna et le Consensus communautaire. Ces paroles et actions, de sa part et de la part des autres imams, montrent clairement qu'ils n'ont pas déclaré mécréants des personnes précises parmi les jahmites qui disaient que le Qur'an est créé et qu'on ne peut voir Allah dans l'au-delà. Il a été cependant rapporté concernant Ahmad des propos qui indiquent qu'il a qualifié de mécréants des individus précis pour ces mêmes raisons, c'est-à-dire parce qu'ils adoptaient les affirmations et la croyance des jahmites … On comprend donc qu’il y a un développement analytique à ce sujet: celui qui a été personnellement déclaré mécréant, l'a été en vertu de l'existence prouvée chez lui des conditions permettant son takfîr et de l'inexistence d’entraves pouvant s'opposer à cette qualification; quant à celui qui n'a pas été déclaré mécréant de façon spécifique c’est en raison de l'absence de ces éléments en ce qui le concerne. Ce, bien qu’il déclarait [les jahmites] mécréants de manière générale.

La source de ce principe se trouve dans le Qur’an, la Sunna, le Consensus [des savants de la communauté] et l'examen …

Le takfîr général est comparable à la menace générale du châtiment divin. On se doit effectivement de l'affirmer dans son sens général et absolu, mais affirmer que telle personne est mécréante ou qu'elle est destinée à l'Enfer requiert une preuve spécifique car le jugement dépend de la présence des conditions requises et de l'inexistence des entraves "

(Fin des propos de Cheikh Al Islam rapportés sous une forme écourtée)

Parmi les entraves pouvant empêcher de traiter de mécréant celui qui nie un point essentiel de la religion, il y a l'ignorance, par exemple dans le cas de celui qui vient de se convertir. Parmi les entraves pouvant empêcher de traiter de mécréant celui qui insulte Allah ou l'Islam, il y a le fait qu'il y soit contraint par la force et ainsi de suite. Ces entraves et d'autres encore seront expliquées par la suite inchâallâh.

A l'opposé, concernant celui qui se rend coupable de l'un des actes précédemment cités qui induisent la mécréance (comme le fait d'insulter l'Islam), de manière délibérée - c.-à-d. qu'il ne s'agit pas d'un lapsus ou de quelque chose de ce genre, qu’il sait bien que les termes utilisés sont ceux de l'insulte 
et de l'injure et qu’il n'y est pas contraint-, si toutes les conditions requises pour le takfîr sont réunies et que toutes les entraves à cette procédure sont absentes, alors dans ce cas on déclare que cette personne est mécréante. Cependant, seuls les hommes de science peuvent délivrer ce jugement comme 
cela sera expliqué plus loin inchâallâh.

Ce développement qui fait ressortir la différence entre le jugement général et le jugement sur un individu précis est présent dans nombre de préceptes de l'Islam.

Par exemple, l’ordre de couper la main au voleur est un jugement général et absolu énoncé par la loi.

Allah dit :

" Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main "  [S. al-Mâ'ida V. 38]

Mais il n'est permis de couper la main d'un voleur donné que si  toutes les conditions sont réunies et que toutes les entraves levées. Ce voleur doit avoir atteint l'âge de la raison, disposer pleinement de ses facultés mentales, avoir dérobé le bien alors qu’il était gardé en lieu sûr, il faut aussi que ce bien ait au 
moins la valeur minimale fixée pour qu'une main soit coupée et que le voleur n’ait pas fait de confusion sur ce bien, que les autres conditions de ce genre soient vérifiées. Une fois que toutes les conditions pour l'ablation sont réunies et qu'il a été vérifié que toutes les entraves légales possibles sont inexistantes, le jugement de l'amputation doit être appliqué en coupant la main de ce voleur.

De même, la loi stipule de façon générale et absolue, que l'enfant hérite de son père. Allah dit  : 

" Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles " [S. al-Nisâ' V. 11]

Mais il n'est permis de transmettre l'héritage de son père à un enfant qu'une fois que toutes les conditions de l'héritage sont vérifiées et que tout les empêchements s'avèrent inexistants. Il faut ainsi s'assurer que l'enfant a survécu au père, qu'il a la même religion que son père, qu'il n'a pas tué son père, qu'il n'est pas esclave, etc. Une fois donc que toutes les conditions sont réunies chez cet enfant et que tous les empêchements ont été levés, on décide alors qu'il hérite de son père.

Dans le même esprit, le jugement général indique que le marié ou ex-marié qui se rend coupable de fornication est lapidé, mais il n'est permis de lapider un homme s'il a commis l'adultère alors qu'il est marié ou ex-marié, qu'une fois que toutes les conditions impliquant la lapidation sont vérifiées en ce que le concerne et que les empêchements à la lapidation sont inexistants. [Parmi ces conditions,] il faut qu'il soit instruit du caractère illicite de la fornication. En effet, il se peut qu'il soit musulman depuis peu et qu'il ignore que c'est interdit. Il faut [pour qu'on lui applique la sanction] qu'il soit ou ait été marié [au moment des faits], qu'il n'y ait pas d’équivoque, etc. Si toutes les conditions pour l'application de la lapidation sont réunies dans le cas de cet adultère et que les empêchements sont inexistants le concernant, on décrète alors sa lapidation.

 

Notes :

Majmu` al-Fatâwâ (Recueil de fatwas) 12/487-489, 498.

Extrait du livre : Les règles du takfîr d'un individu précis
Editions Assia

source : salafi.fr

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 12:18

 

Al-Khâtib al-Baghdâdî a dit : 

 

“L’étudiant en sciences doit s’écarter de l’amusement, des paroles inutiles lorsqu’il rencontre et se regroupe avec les autres, tout comme l’immaturité, le rire, le gloussement et l’excès dans la plaisanterie. Il est permis de rire de façon tempérée et occasionnellement d’une manière qui n’excède pas les limites des manières et du style de celui qui traite avec la science. Quand au fait de faire cela constamment [rire…], parler de manière inappropriée, immature, de manière enfantine, le rire et la plaisanterie excessifs, tout cela réduit l’estime de soi et la virilité." 

 

L’Imâm Mâlik a dit : "Il convient à l’apprenti de manifester du calme, de l’humilité, de la tranquillité et de suivre les pas de ceux qui sont venus avant lui."

 

Muhammad Ibn al-Hussayn rapporte de Sa`id Ibn `Amir qui a dit : "Nous étions avec Hisham ad-Dastawa’i et l’un de nous rit. Hisham lui dit alors : "Tu ris alors que tu es un étudiant du Hadith?!"

 

`Abd al-Rahmân Ibn Mahdî rapporte qu’un homme a rit en présence de Hisham ad-Dastawa’i. Hisham lui dit alors : "Jeune homme, tu recherches le savoir et tu ris ?!" L’homme lui répondit :"N’est-ce pas Allah qui nous fait rire et pleurer[3]?" Hisham lui répondit "Alors pleurs![4]"

 

Extrait de "Adâb Tâlibul `Ilm", Abu ‘Abdillah Muhammad Sa`îd Raslan [Traduction de l’anglais]

 

‏@Ibn_Maryam

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 08:02

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 00:57


لا تستهين بالذنب وإن صٓغُر في عينك ..


يقول ابن القيم رحمه الله :


" الذنوب دهليز الشرك والكفر "


الجواب الكافي ١٨٦


دهليز: أي ممر معتم

 

743436795_1.jpg

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 01:41

Ecoutez le Cheikh

 

 

Question :

 

Celui qui possède une force scientifique sans être fort dans la foi peut-il être un prêcheur à Allah, surtout dans ce genre de pays [1] ?

 

Réponse :

 

Ces deux choses sont indissociables. Et en réalité, celui qui construit sa personne sur sa force scientifique, il construira inévitablement sa personne sur sa force dans la foi également. La science appelle les œuvres, et si elles ne lui répondent pas alors elle s’en va.

 

C’est pour cela, qu’en général, celui qui apprend la science mais ne l’applique pas n’obtient pas la réussite pour atteindre une fin louable. Celui qui n’applique pas la science qu’il connaît sera privé des bons résultats louables de l’étude de la science. Les ambiguïtés et les passions s’interposeront sur sa route et il n’atteindra pas la fin louable, ceci est la réalité.

 

C’est pour cela que nous conseillons de veiller à ces deux choses ensembles, afin d’atteindre la fin et l’objectif louables que tu aimes et qu’Allah aime pour toi ici-bas et dans l’au-delà.

 

Combien de gens ont commencé l’étude de la science et ont négligé ce qui est lié à la foi ? Et ce qui a découlé de cela est qu’ils se sont détournés ou se sont fait détourner de la voie de la science, de l’enseignement et du prêche, que ce soit par les passions, et ceci dans la plupart des cas, les nombreuses passions de la vie mondaine les détournent, car ils ne possèdent pas une foi forte leur permettant de patienter face à ces passions, et comme sont nombreuses les passions de la vie mondaine, surtout dans ce genre de pays.

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit en parlant de la situation des gens à la fin des temps : « il se lève en étant croyant et se couche en étant mécréant, il se couche en étant mécréant et se lève en étant croyant, il vend sa religion pour une petite part de la vie d’ici-bas. ». Ceci est présent, et le refuge est auprès d’Allah, et seul celui à qui Allah a accordé le salut est préservé.

 

C’est pour cette raison que je me conseille à moi même ainsi qu’à mes frères de veiller à ces deux choses ensembles. Nous ne devons pas négliger une de ces deux choses si nous souhaitons atteindre les fruits louables qu’Allah aime pour nous ici-bas et dans l’au-delà.

 

Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Al Adani

 

Traduit et publié par daralhadith-sh.com

 

[1] Cette question fut posée à Cheikh Abdullah, qu’Allah le préserve, en Europe.

 

source : daralhadith-sh.com

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 15:23
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 18:33

Q : J’ai écouté une émission de radio dans laquelle un jeune garçon demandait à son père : « Où est Allah ? » Et le père de répondre : « Allah se trouve partout ! » La question est : quelle est la position de l’islam concernant l’islam concernant cette réponse ?   



Reponse : La réponse donnée est totalement fausse ; c’est ce que disent les gens de l’innovation parmi les jahmites et les mu’tazilites et ceux qui les suivent. La juste voie dans cette question-ci est celle empruntée par les gens de la Sunna et du Consensus à savoir qu’Allah, gloire et pureté à Lui, est au-dessus des cieux, au-dessus de Son Trône, au-dessus de toutes Ses créatures et que Sa science se trouve partout comme l’ont bien montré et prouvé les nombreux versets coraniques, les hadiths prophétiques et le Consensus des Prédécesseurs (As-Salaf) de la communauté.




Allah Le Très-Haut dit :


  « Certes, votre Seigneur est Allah, Qui a créé les cieux et la terre en six jours puis S’est établi (Istawâ) sur le trône » [1]




Allah, gloire et pureté à Lui, a répété ceci dans six versets différents de Son Noble Coran.




La signification du mot « S’est établi » chez les gens de la Sunna renvoie à la notion de hauteur et d’élévation au-dessus du Trône, de la manière qu’il convient à la majesté d’Allah, gloire et pureté à Lui, et dont nul ne connaît le comment sauf Lui.




Le savant Mâlik ibn Anas a été questionné à ce sujet et il a dit : « L’établissement sur le trône est bien connu, le comment en est inconnu, y croire est un devoir et toute question à ce sujet est une innovation. » Mâlik, qu’Allah lui soit clément, voulait dire que poser des questions au sujet du comment est une innovation.




Les mêmes types de propos ont été rapportés du professeur de Mâlik, Rabî‘a ibn ‘Abdur-Rahmân et de la mère des croyants ‘Um Salama, qu’Allah l’agrée. C’est la position de tous les gens de la Sunna parmi les Compagnons, qu’Allah les agrée, et ceux qui sont venus après eux parmi les savants de cette communauté.


 


D’autre part, Allah, gloire et pureté à Lui, a fait mention dans d’autre versets qu’Il est au-dessus des cieux et qu’Il est élevé :


 



 

« Le jugement appartient à Allah le Très-Haut, le Très-Grand. » [2]


 

 

Et Allah dit :


 


« Vers Lui monte la bonne parole et Il élève haut la bonne action. »[3]




Le Glorieux dit aussi :


 

« … la garde (des cieux et de la terre) ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très-Haut, le Très-Grand. » [4]




Allah le Majestueux dit encore :


 

« Etes-vous à l’abri, que Celui qui est au ciel vous enfouisse sous terre et voici qu’elle tremble * Ou êtes-vous à l’abri que Celui qui est au ciel envoie contre vous un ouragan de pierres ? Vous saurez ainsi quel fut Mon avertissement. » [5]




Dans plusieurs versets du Noble Livre d’Allah, il y a l’affirmation qu’Allah le Glorieux est au ciel et qu’Il est élevé. Ceci concorde parfaitement avec le sens des versets qui traitent de l’établissement d’Allah sur le trône (Al-Istiwâ).




Avec tout ce qui a été rapporté comme preuves, on saura clairement que la parole des gens de l’innovation qui disent qu’Allah est partout n’est que mensonge ; c’est la doctrine des halûlites égarés.




Au contraire, cette parole est une apostasie et un égarement, car c’est un reniement de ce qu’Allah, gloire et pureté à Lui, a dit et ce que son Messager, prière et salut d’Allah sur lui, a dit dans ce qui a été rapporté comme hadiths authentiques, mentionnant qu’Allah, gloire et pureté à Lui, est au ciel, comme par exemple :


« Vous ne placez pas votre confiance en moi alors que Celui Qui est au ciel a placé sa confiance en moi ? » [6]




ainsi que le hadith racontant le voyage nocturne du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et d’autres preuves également.




Fatwa de cheikh Ben Baz


Le magazine Ad-Da’wa n° 1288




1 Al-A’râf, v. 54.


2 Le Pardonneur, v. 12.


3 Le Créateur, v. 10.


4 La Vache, v. 255.


5 La Royauté, v. 16-17.


6 Al-Bukhârî, chapitre des expéditions (4351) et Muslim, chapitre de l’aumône légale (144-1064).


 

 source : http://avertissement.over-blog.net/

Partager cet article
Repost0

                        bm-copie-1.jpg

◐ Rechercher ◑

Au nom d'Allah , le Clément et le Miséricordieux
Louange à Allah , Dieu de l'univers et de tous les hommes
 Vous êtes sur Hadaf al Akhira™  

 " La Salafiyyah n'est pas des Personnes mais plûtot une Croyance et une Voie" 
 Sheikh 'Ubayd al Jabiri